Chapitre 10 - Sélectionner une

Chapitre 10 - Sélectionner une variété à faire pousser

1 - Races de marijuana et variétés

Figure 60 : Les feuilles montrent les différences de variétés de six pousses différentes. En haut, de gauche à droite : Durban Poison, Colombienne, Afghane (2 semaines d'âge). En bas, de gauche à droite : Kush, Indienne du sud, Thaï.

Les sativas font de 2,4 m à 6 m de haut; produisent de 150 grammes à 2 kg 200 par plante de têtes de sinsemilla. Les sativas peuvent être originaires de n'importe ou, mais la plupart des variétés tropicales de marijuana sont des sativas. Les pales des feuilles sont longues et étroites et d'une couleur vert claire. Le branchage est symétrique à inégal, mais habituellement, les distances entre branches sont longues et les branches sont régulières et bien espacées. Les stigmas des femelles (les deux "cheveux" d'une fleur femelle) sont le plus souvent d'un blanc pur. La maturation arrive généralement tard dans la saison de mi-octobre jusqu'à décembre pour les variétés tropicales, mais aussi tôt que la fin juillet pour les variétés de régions tempérées.

Les indicas sont plus courtes, habituellement entre 1,2 m et 2,4 m de haut, et elles produisent de 110 grammes à 900 grammes de sinsemilla. Les indicas viennent pour la plupart d'Asie centrale, d'Afghanistan, du Pakistan, d'Iran, et d'Inde. Les feuilles sont habituellement d'un vert-bleu très foncé, et peuvent développer une nuance pourpre. Les pales des feuilles sont plus courtes et beaucoup plus épaisses que les sativas. Le branchage est généralement symétrique et épais avec de petites distances entre les branches. Les stigmas des fleurs sont généralement blancs, mais peuvent être rouges ou pourpres; les têtes ont tendance à être plus pleines et plus compactes que la plupart des sativas. Le plus souvent les indicas sont mâtures plus tôt, de fin août à octobre.

Les ruderalis ont des pales de feuilles plus étroites, qui ressemblent à celles des sativas : les plantes sont courtes, de 30 cm à 1,5 m de haut et la plupart d'entre elles sont très éparpillées avec des distances entre les branches relativement longues. Souvent la ruderalis a seulement 2 ou 3 paires de feuilles avant de fleurir et une production typique est seulement de 7 grammes à 55 grammes de sinsemilla. Originaire d'URSS, la ruderalis est très rapide à être mâture et peut être mûre aussi tôt que mi-juillet. Généralement, la ruderalis commence à fleurir quelques semaines après avoir germé mais ne forme pas des têtes de taille correcte, si il y en a, jusqu'à ce que la photopériode atteigne 18 à 19 heures de durée.

Les chanvres Américains ont en général de 1,8 m à 3,6 m de haut avec des feuilles, une couleur et des caractéristiques de têtes comme les sativas. Ces mauvaises herbes sont très résistantes (en fait les autorités ont été incapables de supprimer cette mauvaise herbe ennuyeuse), elles sont mâtures tôt, de la fin juillet au début octobre.

Tout cultivateur expérimenté a vu des chevauchements considérables parmi ces caractéristiques. Il y a des indicas qui peuvent produire 2 kg de têtes, et il y a des sativas qui ont des stigmas rouges. Beaucoup des meilleures plantes poussant aux USA sont des hybrides, et il est probable que vous verrez toute combinaison des caractéristiques décrites ici.

 

2 - Choisir une variété à faire pousser

La marijuana tout autour du monde répond aux mêmes influences d'environnement, et l'influence la plus importante est la photopériode, qui détermine quand les plantes seront mâtures et si elles seront mâtures avant que les gelées tueuses arrivent. Pour les cultivateurs d'extérieur, c'est la considération la plus importante, parce que si les plantes ne sont pas mâtures à temps, vous aurez seulement le feuillage et des têtes immatures à récolter. Vous feriez mieux de faire pousser une variété moins puissante mais bonne qui à une maturation complète plutôt qu'une variété super-puissante qui n'est pas mâture à temps. En intérieur, vous n'avez pas besoin de vous occuper quand les plantes fleuriraient naturellement puisque vous contrôlez la photopériode et donc la maturation.

Pour les cultures franches ou les programmes de greffes, trois caractéristiques primaires sont les plus importantes pour tous les cultivateurs de marijuana : la puissance, le temps de maturation, et le rendement. Certaines caractéristiques secondaires à considérer sont l'odeur et le goût, la vigueur et la résistance aux maladies, la formation des têtes et la facilité de manucure, et la qualité de la défonce (énergique ou débilitante pour nommer deux extrêmes).

Sous la lumière naturelle, le temps de la maturation, pour la plus grande partie, dépend de la latitude d'ou les graines sont originaires et de la photopériode locale. En général, plus loin de l'équateur les graines sont originaires, plus vite les plantes fleuriront et seront mûres. Le temps réel de la maturation varie aussi avec les conditions locales auxquelles la variété est accoutumée. Par exemple, si les plantes ont été acclimatées à une altitude élevée, elles pourraient être mâtures plus d'un mois avant leurs cousines du niveau de la mer, même si elles sont à la même latitude. C'est pourquoi les variétés qui viennent grossièrement de la même région peuvent différer de manière significative dans leur durée de maturation. Les meilleures graines pour la multiplication pour une maturation précoce sont les Africaines du sud, Afghanes, Pakistanaises, Chinoises, et les variétés de ruderalis.

La seconde considération, la puissance, peut venir de n'importe quelle variété dans le monde, puisque la puissance ne dépend pas de l'origine, et toute variété de marijuana peut être exceptionnellement puissante (voir le chapitre 20).

En plus de la force ou de la puissance totale, la qualité de la défonce (le high) devient aussi beaucoup plus apparente quand vous gagnez de l'expérience avec une large sélection de variétés. Des marijuanas différentes ont été décrites comme débilitantes, stupéfiantes ou énergétiques, enrichissantes, cérébrales et hallucinogènes.

Le rendement des plantes individuelles n'est pas habituellement une considération majeure quand vous choisissez une variété à faire pousser à moins que vous fassiez pousser en extérieur. En intérieur, vous pouvez remplir votre jardin avec des plantes robustes et les limitations de l'espace restreignent le rendement plus que les différences de variétés le font. Même si en intérieur vous trouverez que certaines variétés poussent plus vite et produisent plus que d'autres. Le rendement sous des lampes dépend principalement de comment les têtes se forment épaisses le long des branches, et comment les têtes individuelles poussent fermement. C'est une des raisons importantes pourquoi beaucoup de cultivateurs préfèrent les indicas aux sativas (spécialement les sativas de l'Asie du sud-est), parce que les indicas ont tendance à pousser de manière plus compacte et leurs têtes sont plus épaisses et plus lourdes. Le chanvre se développe avec des têtes bien formées comparé aux fleurs éparses de la plupart des ruderalis, une considération importante quand on veut faire des greffes.

Vous pourriez aussi considérer quand vous croisez pour le rendement que les variétés de ruderalis produisent une si petite production qu'elles sont presque sans valeur pour toute caractéristique autre qu'une floraison précoce. Quelqu'un voulant faire des greffes pourrait décider d'utiliser un chanvre américain pour sa maturation précoce, parce que ces plantes produisent aussi de bons rendements avec des têtes bien formées (voir les greffes au chapitre 20).

Avec de l'expérience, par la suite, vous voudrez faire pousser un nombre de variétés différentes. Peut être que la plupart de la récolte restera encore consacrée à une indica éprouvée, tandis que, par exemple, plusieurs mexicaines et plusieurs thaï seront aussi cultivées pour vous donner une sélection de goûts et de "défonces" différents. Après avoir fumé à maintes reprises une variété, vous pourriez être fatigué de cette défonce, et une sélection de graines nettement différentes donne beaucoup plus de plaisir à fumer.

Dès que les cultures pleines de succès deviennent de la routine, vous voudrez expérimenter avec les greffes et développer votre stock personnel d'hybrides. La greffe pour une puissance exceptionnelle, des plantes au look inhabituel, ou des goûts et des défonces différents est ce qui fait les cultivateurs expérimentés enthousiastes.

* Les chiffres sont le pourcentage de cannabinoïde par rapport au poids de l'échantillon sec. L'analyse a été faite en 1978 avec des plantes récoltées en automne 1977. Dans la plupart des cas, des têtes moyennes de plantes typiques ont été prises. Les variétés ont poussé en serre dans la terre avec une lumière vive et environ 4 heures de lumière du soleil par jour sauf l'afghane 1, qui a poussé en extérieur en plein soleil. Notez l'absence presque totale de CBD, et la très petite quantité de CBN dans tous les exemples. Les variétés ont été choisies pour des différences perçues dans la qualité de la défonce (high). Pour une brève explication sur les cannabinoïdes, voir la section sur la puissance au chapitre 21.

Ne supposez pas que parce qu'une variété du tableau 10.2 est plus haute en THC qu'une autre, que le pays a les variétés "les plus puissantes".

Il y a des variétés plus fortes ou plus faibles venant de tous les pays cités (notez la différence entre les deux variétés du Congo). Beaucoup d'individus de la variété Afghane 1 ont été manifestement plus puissants que l'échantillon montré ici. Les greffes consécutives sélectionnées par plusieurs greffeurs ont mené au développement d'un grand nombre de stocks de graines d'afghane 1, incluant celles vendues à Amsterdam, et elles ont des quantités variables de THC.

 

2.1 - Les variétés de marijuana (les sativas)

La colombienne. La colombienne est la sativa tropicale standard pour la plupart des cultivateurs de hachisch. Tout le monde est familier avec la colombienne. La colombienne pousse un petit peu plus lentement, est légèrement plus courte et plus compacte que la mexicaine. Dans un environnement parfait avec de l'espace pour pousser, une colombienne peut atteindre 4,8 m de haut et produire 2 kg 200 de têtes après seulement une saison de 6 mois de croissance. Habituellement, les colombiennes sont coniques ou en forme classique de sapin, avec les branches les plus longues au pied de la plante. Elles ont la forme typique des feuilles et du branchage des sativas. Certaines colombiennes ont leurs branches les plus longues au milieu ou au sommet de la plante et les branches poussent plus vers le haut que vers le côté. Les femelles mâtures exibent un profil robuste en forme d'ovale ou de diamant. Quand la colombienne est bonne, elle peut être très, très bonne. Par dessus tout, la croissance et la puissance des plantes colombiennes sont consistantes, en faisant de bonnes candidates pour les cultivateurs expérimentés ou inexpérimentés.

Figure 61 : A gauche : Colombienne géante. Notez le profil en forme en "diamant".

La colombienne est une de ces sources de graines qui peut être plus puissante que sa précédente. Les cultivateurs commerciaux de colombienne pratiquent une des procédures les pires de séchage et de curage, ce qui dégrade le THC en CBN moins actif (voir le chapitre 21 pour une explication du THC et du CBN). Les cultivateurs domestiques pourraient être agréablement surpris de trouver que leur herbe est environ 20 à 50 pour cent plus forte que l'herbe originale.

Le degré le plus bas de la colombienne commerciale est habituellement d'environ 2 pour cent de THC avec 1 pour cent de CBN pour une puissance totale de 3 pour cent de THC. Le plus souvent, la puissance de THC + CBN est d'environ 6 pour cent pour la colombienne. Pour des cultures domestiques soigneusement séchées, il n'y aura pas de CBN, et toute la production de THC de la plante est conservée. La meilleure colombienne peut atteindre 12 pour cent de THC, ce qui est presque aussi puissant de ce que toute marijuana peut avoir. C'est une bonne sélection pour un cultivateur d'intérieur.

La mexicaine. La mexicaine pourrait être la meilleure sélection que vous ayez plantée. Les mexicaines ont tendance à pousser vite et haut, et elles s'épanouissent sous une lumière moins intense que les colombiennes, les thaï, et la plupart des variétés africaines; donc elles sont bien sous lumière artificielle.

Les mexicaines sont le plus souvent des sativas, avec des formes symétriques, coniques, ou en sapin, bien qu'à cause de l'importation continue, à peu près toute variété est possible à partir des graines mexicaines. Les mexicaines poussent vite : la plante de sinsemilla la plus grande que j'ai vu était une mexicaine cultivée en Californie qui avait 6,7 m de haut et a produit plus de 3 kg 200 de sinsemilla (voir photo du début de la partie 4).

L'apparence et les habitudes de croissance de la mexicaine et de certaines népalaises sont très similaires; beaucoup de mexicaines ressemblent à des népalaises. Les têtes ont tendance à être bien formées, mais quelquefois "plumeuses", et généralement elles sont délicieusement douces ou quelquefois épicées. La défonce est cérébrale, planante, et énergétique, mais ne dure pas spécialement longtemps.

L'Asiatique du sud-est. La Thaï, la Laotienne, et les variétés Cambodgiennes, bien que séduisantes, doivent être évitées ou plantées expérimentalement, surtout en intérieur. Élevez seulement quelques Asiatiques du sud-est parce qu'environ la moitié du temps ces plantes deviennent hermaphrodites, causant des problèmes sérieux et exaspérants quand elles donnent continuellement des fleurs mâles qui pollénisent aléatoirement votre sinsemilla. Certaines variétés ont tendance à pousser de manière irrégulière, en germant des pousses poussant vite qui dépassent tout autre chose dans le jardin, ou en poussant avec de longues distances entre les branches qui vous font penser que vous faites pousser des tiges plutôt que de l'herbe. Les têtes d'Asiatiques du sud-est s'étendent souvent, mais certaines variétés forment des têtes solides et compactes.

La Thaï pourrait être la meilleure herbe que vous ayez expérimenté, donc si vous avez des graines que vous voulez faire pousser, plantez-en seulement quelques unes. Si des problèmes d'hermaphrodites se développent à la fin, au moins elles sont simplement une expérimentation plutôt qu'un investissement. La défonce des plantes d'Asie du sud-est est une défonce excellente, enrichissante, et les têtes ont un goût doux ou piquant, très épicé.

La Jamaïcaine. La Jamaïcaine est entre la Colombienne et la Mexicaine en termes d'habitudes de croissance, de défonce et de goûts. Droites, classiquement sativa, la plupart des Jamaïquaines poussent légèrement plus vite que la Colombienne et un peu moins vite que la Mexicaine. La Jamaïcaine atteint environ 4 mètres de haut sous des conditions optimales, et a généralement un meilleur branchage que la Mexicaine. Elle est une bonne candidate pour les cultivateurs d'intérieur s'ils aiment l'herbe originelle. Comme les Colombiennes, les Jamaïquaines peuvent dépasser en puissance l'herbe originelle, à cause des procédures pauvres de manucure et de séchage utilisées par les cultivateurs.

Figure 62 : A gauche : Une Asiatique du sud-est (Cambodgienne) avec une tête typique hermaphrodite avec "les fleurs qui s'étendent". A droite : Des têtes qui s'étendent "en queue de renard" sont occasionnellement observée sur d'autres variétés comme cette Mexicaine.

Figure 63 : A gauche : Une hybride Jamaïcaine/Afghane avec un profil typique de Jamaïcaine. A droite : Une tête délicate "plumeuse" d'Indienne du sud.

L'Indienne. Les variétés d'Inde sont parmi les plus diverses que vous verrez. L'Indienne typique ressemble à une sativa, et n'est pas si grande que la Mexicaine et la Colombienne. La plupart des Indiennes commerciales sont considérées bonnes et sativa. De rares variétés sont très petites (90 cm) de haut jusqu'aux variétés plus communes d'environ 3,5 mètres. Les variétés peuvent avoir des feuilles comme les sativas, des feuilles monopales (seulement une pales sur trois par feuille), ou des feuilles d'Afghanes typiques, chacune d'elles représentant la diversité parmi les variétés Indiennes. Les gammes de maturation vont d'aussi tôt que la plus précoce des Afghanes à aussi tard que l'Asiatique du sud-est. La puissance est de même variable. Une des variétés les plus douces et les plus délicieuses à fumer vient d'une Indienne du sud qui atteint 4 mètres de haut, et a un look très gracieux de sativa avec des têtes déliées aériennes, et de longues branches courbes.

La Centre-Africaine. La Nigérienne, la Congolaise, l'herbe du Kenya pourraient être les plantes les plus grandes avec les feuilles les plus grandes que vous ayez jamais vu. Ces plantes poussent potentiellement à plus de 6 mètres de haut, et une Nigérienne ayant poussé en plein soleil a des feuilles de 45 cm de long. Les plantes Nigériennes sont parmi les plus puissantes et affaiblissantes de toute la marijuana (après deux taffes, les cultivateurs expérimentés en ont assez et vont rapidement dormir). Bien que les têtes de Nigériennes ne soient pas très serrées, elles ne s'étendent pas comme les Asiatiques du sud-est. Les têtes sont extrêmement résineuses, avec un goût riche inhabituel, terreux, organique et une odeur différente des autres variétés. Les Nigériennes sont mâtures très tard, et souvent ne mûrissent pas avant fin novembre ou même fin décembre à San Francisco.

La Congolaise et la Kenyanne sont aussi très grandes mais apparaissent plus comme la Colombienne que comme la Nigérienne avec des goûts et des odeurs similaires. Elles sont mâtures plus tôt que la Nigérienne et mûrissent en novembre. La marijuana la plus forte testée dans ce terrain (voir le tableau 10.2) était la Congolaise (plus de 11 pour cent de THC) suivie par la Nigérienne (plus de 10 pour cent de THC).

Figure 64 : Champ d'Afghanes dans le Nord de l'état de New-York.

 

2.2 - Les variétés de marijuana (les indicas)

L'Afghane. Les plantes Afghanes et Kush (indicas) poussent plus petites et plus épaisses que les sativas. Les feuilles des Afghanes ont souvent une couleur d'un vert très foncé, presque bleu-vert, avec des pales larges qui quelquefois se recouvrent les unes les autres. La hauteur habituelle est entre 1,2 mètres et 2,4 mètres. Généralement, les têtes sont compactes et denses, et les pistils sont quelquefois roses, pourpres, ou rouges foncés. Les gammes de pleine maturation vont de la fin août jusqu'à octobre. L'Afghane et la Kush (qui vient des montagnes Hindu Kush en Afghanistan central jusqu'au frontières du Pakistan) sont souvent échangées, et les cultivateurs échangent les noms.

La Kush est généralement légèrement plus haute que l'Afghane et les feuilles sont entre l'Afghane et les sativas pour la couleur et la largeur des pales. La puissance peut être médiocre à très forte, et la défonce (le high) des plantes les plus fortes est souvent affaiblissante, stupéfiante, ou vous met KO. L'Afghane et la Kush ont toutes deux une gamme de goûts et d'odeurs, mais le terme "Skunk" vient de l'odeur commune, forte, ressemblant à la skunk et à beaucoup de ces variétés. Les odeurs peuvent aussi être épicées ou merveilleusement douces.

La Pakistanaise. La Pakistanaise montre les influences de l'Afghane et de l'Indienne. Les variétés sont le plus souvent comme les standards Afghanes et Kush. Une variété inhabituelle a les pales des feuilles les plus étroites, comme les sativas, que j'aie jamais vu. Ces plantes atteignent seulement 2 mètres de haut, mais avec un branchage très long, beau et abondant. Les têtes grandes mais légères sont formées en une telle profusion qu'une ligne continue de têtes obscurcissent les branches. Les branches sont réellement courbées vers le bas à cause du poids des têtes, et les plantes ressemblent à des "fontaines" denses de têtes. Les fleurs sont d'un blanc pur avec des pistils inhabituellement longs. La puissance est considérée seulement bonne, mais le goût est exceptionnellement doux. Cette variété est mâture à la fin septembre.

Figure 65 : Cette variété chinoise a la tendance inhabituelle d'avoir des têtes qui poussent à partir des tiges des feuilles.

La Chinoise. J'ai seulement expérimenté une variété venant de Chine. Les feuilles ressemblent à l'Afghane bien qu'elles soient d'un vert plus clair. Les plantes sont très rapides à être mâtures et atteignent souvent seulement 90 cm à 1,2 mètres de haut quand elles sont mûres à la fin août. Le branchage est irrégulier, avec des branches de différentes longueurs apparaissant à partir du haut et du bas de la plante. La puissance est moyenne mais assez bonne pour que, avec sa maturation précoce, ce soit une excellente candidate pour les greffes. Cette variété chinoise (Chinoise 1) avait certaines caractéristiques inhabituelles, incluant d'énormes graines, des pistils mélangés rouges et blancs, des têtes rondes et très pleines, et le fait inhabituel que les têtes se développent le long des tiges des feuilles.

Les variétés de chanvre de Chine sont de médium à extrêmement hautes, et ont l'apparence des sativas. La maturation peut être très précoce à tardive, puisque la Chine est un pays vaste qui couvre beaucoup de degrés de latitude.

 

2.3 - Autres variétés de marijuana

La Népalaise est souvent similaire à la Mexicaine classique bien qu'il y ait des variétés courtes, de 1,2 à 1,5 mètres de haut, avec des feuilles comme les Afghanes ou des feuilles de type sativa. La Népalaise avec la Sud-Africaine ont souvent du THCV avec du THC. Vous sentez les effets du THCV presque immédiatement, donc avec une bouffée, vous pourriez être défoncé. Le THCV ne dure pas aussi longtemps que le THC, mais son effet est cérébral et enrichissant. La Népalaise peut avoir un goût très doux, et elle peut former de bonnes têtes mais pas les plus serrées. La plupart des plantes sont mûres en octobre.

La Sud-Africaine (appelée Durban Poison par certains) est la plus contradictoire ou, plus précisément, a des variétés différentes les plus saisissantes de toute la marijuana originaire d'un seul pays. L'Afrique du sud est un carrefour des routes majeures de commerces et des voies de transports. En Afrique du sud, il y a un bon nombre de cultures d'herbes traditionnelles, donc ce n'est pas une surprise que les variétés de marijuana de ce pays soient si diverses en puissance, habitude de croissance, apparence, goût, odeur, et période de floraison.

Figure 66 : A gauche : Jeunes pousses d'Afghanes. Les feuilles de l'Afghane ont des pales larges qui peuvent se recouvrir. A droite : Des plantes Afghanes de 1,2 à 1,5 mètres de haut rapetissent une minuscule Sud-Africaine au premier plan.

Beaucoup de cultivateurs associent immédiatement le nom de Durban Poison ou de Sud-Africaine avec une maturation précoce, à de l'herbe puissante. Dans la pratique, aucune de ces suppositions n'est vraie. Il y a des Sud-Africaines qui sont pratiquement sans valeur pour la marijuana, et d'autres qui sont parmi les meilleures au monde. Les variétés de Sud-Africaine peuvent être mâtures très rapidement ou elles peuvent tenir indéfiniment avant de mûrir, imitant les variétés équatoriales mâtures tardivement. La plupart des Sud-Africaines que vous rencontrerez seront probablement des descendantes de la Durban Poison développée dans les années 1970 en Californie.

Cette herbe est parfaite pour le cultivateur d'intérieur sans se préoccuper des conditions de croissance. Cette Durban Poison a des pales de feuilles larges presque comme l'Afghane mais avec de grandes distances entre les branches comme les sativas. Les pistils peuvent être blanc pur, rouge, rose, ou d'un pourpre délicat. Les branches poussent avec des longueurs différentes comme la Thaï, et le profil peut être une forme ovoïde de 2,4 mètres ou un buisson trapu de 1,2 mètres. Cette Durban pousse vite, est robuste, mâture très tôt, très puissante, à un goût doux ou épicé, et est odorante. Que peut demander de plus un cultivateur? Un dernier avertissement : sur les six variétés originales de Sud-Africaine que le greffeur a fait pousser, seulement une variété, et seulement deux plantes sur les 16 plantes femelles de cette variété, étaient valables pour la greffe. Vous pourriez aussi rencontrer des hybrides d'Afghanes 1 croisées avec la Durban venant de ce stock et elles sont parmi les meilleures herbes et les meilleures maturations précoces.

Figure 67 : A gauche : Cette petite plante (au centre) était supposée venir d'une graine de Libanaise. Notez qu'elle est mûre pendant que la sativa (à droite) a juste commencé à fleurir. A droite : Les plantes de Durban Poison (à gauche) ont mûri avant que les plantes Afghanes (à droite) aient commencé à fleurir.

Sur les 5 autres graines de Sud-Africaine, une était inhabituelle dans son look, ressemblant à une variété Thaï miniature, bien qu'elle n'était pas hermaphrodite. Les feuilles avaient des dents arrondies communes aux variétés Thaï, mais elles étaient beaucoup plus petites; la stature finale était courte, environ 1,8 m à 2,1 mètres de haut, avec une forme de sapin. La puissance était considérée seulement "bonne". Sur les 4 autres variétés ayant poussé, aucune n'était inhabituelle ou n'avait des caractéristiques assez importantes pour la greffe. Ces variétés étaient en ce qui concerne la taille et pour fumer légèrement plus petites que la Mexicaine ou la Népalaise. L'autre variété, venant du Transkei, avec les caractéristiques de feuillage et de maturation entre la Mexicaine et la Durban Poison, bien que la puissance était médiocre.

Figure 68 : A gauche : Hybrides de Kush et de Mexicaine formant des tiges droites avec un branchage petit inhabituel. A droite : Hybrides d'Afghane et de Sud-Africaine poussant dans l'état de New-York ayant en moyenne 2,1 mètres de haut à la récolte.

Il y a deux leçons importantes ici : premièrement, bien que les graines peuvent venir d'un certain pays avec une réputation particulière, la performance réelle de chaque graine est unique; deuxièmement, vous pouvez examiner des plantes venant d'une graine spécifique de près, et vous pourriez trouver que certains individus sont exceptionnels pour les caractéristiques que vous recherchez. Vous pourriez trouver une femelle qui est mâture plusieurs semaines avant les autres, ou une plante qui est beaucoup plus puissante que toute autre. C'est pourquoi la greffe est là. Il y a des individus qui ont des caractéristiques rares et désirables; tout ce que vous avez besoin de faire est de les trouver et de les propager pour ces caractéristiques dans un programme avancé de greffe (voir le chapitre 20).

L'herbe Nord-Africaine et du Moyen-Orient. (Maroc, Turquie, Liban, Iran et Irak). La plupart de ces variétés de marijuana ont été cultivées pour le hachisch plutôt que pour la marijuana. Les plantes ont tendance à être très résineuses, mais une bonne partie de la résine consiste en des cannabinoïdes non-psychoactifs comme le CBD.

Il y a d'innombrables variétés venant d'Asie centrale et d'Afrique du Nord, et elles vont de très petites (en-dessous d'1,2 mètres) à assez haut (plus de 4,2 mètres). Les variétés ont généralement des feuilles de type sativa. Certaines variétés inhabituelles ont des feuilles larges de type indica et atteignent plus de 3 mètres de haut. Si vous avez des graines originales, elles devraient aller bien sous des lampes. Elles peuvent produire aussi une abondance de CBD, un cannabinoïde qui a été suspecté d'altérer ou d'influencer la qualité de la défonce totale, bien que cette supposition ait été réfutée par des recherches récentes. Apparemment, le CBD a un petit effet, s'il y en a un, sur la défonce totale. Je n'ai jamais trouvé une Africaine du Nord ou une herbe du Moyen-Orient qui était exceptionnelle, mais d'autres cultivateurs m'ont parlé de bonnes Libanaises et Marocaines.

* Pourcentages de cannabinoïdes par rapport au poids de l'échantillon sec (marijuana). Notez que le CBD est le cannabinoïde prédominant. Il y a aussi des variétés beaucoup plus puissantes poussant dans ces pays.

 

2.4 - Autres variétés (ruderalis et chanvre)

La ruderalis est un chanvre très petit du bord de route poussant de manière sauvage en Union Soviétique. Ce sont des chanvres de très faible puissance, et les cultivateurs américains ont confondu certaines petites variétés d'indica avec la ruderalis. La seule caractéristique valable de la ruderalis est sa floraison très précoce. Ces dernières années, les greffeurs aux Etats-Unis et aux Pays-Bas ont croisé la ruderalis avec des sativas et des indicas puissantes pour produire des hybrides assez puissantes, fleurissant tôt. Ces hybrides marchent bien sous des lampes.

Certains cultivateurs pensent qu'ils font pousser de la ruderalis pure. Ce n'en est pas. Sur environ 300 variétés qui ont été scientifiquement testées, la puissance allait généralement entre seulement 0,05 pour cent à 0,5 pour cent de THC, une herbe médiocre au mieux. Les cultivateurs qui pensent qu'ils font pousser une ruderalis assez puissante font pousser soit une hybride, ou quelque chose d'entièrement différent, plus comme une indica. La ruderalis est seulement valable pour ses greffes à maturation précoce, parce que les plantes fleurissent presque immédiatement.

Les cultivateurs américains qui voudraient développer une herbe à floraison précoce mais puissante devraient regarder les chanvres sauvages, comme ceux qui poussent le long des rivières, des champs cultivés, etc... Ce chanvre indigène est mâture tôt; les plantes poussent plus grandes et plus pleinement que la ruderalis et elles forment des têtes plus épaisses; la puissance est au moins égale à la ruderalis, mais généralement le chanvre est meilleur, et les plantes ont eu le temps de se développer contre les insectes indigènes et les maladies. Ces chanvres sauvages ont eu le temps pour constituer de la résistance aux moisissures locales, aux insectes.

Si vous voulez développer une herbe à floraison précoce et que vous n'avez pas accès à une marijuana naturelle puissante et précoce en floraison, utilisez un chanvre indigène pour le croiser avec une herbe puissante, surtout si vous prévoyez de planter en extérieur.

* Pourcentage de THC et CBD pour le poids de marijuana sèche.

** Un échantillon seulement.

 

2.5 - Temps approximatifs de maturation sous la lumière naturelle

Le groupe 1 inclut des variétés de Colombie, Indonésie, Sumatra, Panama, Kenya, et Niger, qui sont originaires des latitudes de 0 à 15 degrés de l'équateur. Elles sont mâtures de novembre jusqu'à décembre sous la lumière naturelle.

Le groupe 2 inclut des variétés de Thaïlande, Cambodge, Jamaïque, Mexique du sud, et Amérique centrale, qui sont originaires des latitudes de 6 à 20 degrés de l'équateur. Elles sont mâtures de la fin octobre jusqu'en décembre.

Le groupe 3 inclut des variétés d'Afghanistan, Pakistan, Népal, Iran, Irak, Nord de l'Inde, Nord du Mexique, Maroc, Afrique du sud, et Chine, qui sont originaires des latitudes de 25 à 38 degrés. Ces variétés sont hautement variables, et sont mâtures de début août à octobre.

Le groupe 4 inclut les chanvres originaires des US, qui poussaient à l'origine dans le midwest de 40 à 46 degrés de latitude. Le chanvre et la ruderalis venant de Russie sont originaires des latitudes de 40 à 55 degrés. La maturation va de fin juillet à septembre.

Les temps donnés pour la maturation de ces 4 groupes sont pour des plantes poussant sous la lumière naturelle à des latitudes moyennes aux Etats-Unis (généralement les régions de San Francisco et d'Oakland). Votre latitude locale vous donne une idée sur quand une variété particulière sera mâture sous la lumière naturelle. Les variétés tropicales peuvent être mâtures plus tard dans des latitudes plus au nord; les variétés mâtures tôt peuvent être mâtures plus tôt dans des latitudes plus au sud.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site