Chapitre 7 - Serres et terrains extérieurs

Chapitre 7 - Serres et terrains extérieurs

Les serres et les terrains extérieurs peuvent être les moins chers et les plus productifs pour faire pousser la marijuana. Les compagnies électriques n'ont pas encore trouvé comment nous facturer la lumière du soleil. Dans une serre ou un terrain extérieur, les plantes se pèsent en kilos plutôt qu'en grammes. Contrairement à la lumière électrique, la lumière du soleil illumine le bas des plantes aussi fort que le haut. Les branches basses développent des têtes bien meilleures sous la lumière du soleil.

Une serre est aussi un investissement permanent pour un propriétaire de maison, qui peut choisir de faire pousser des fleurs ou des légumes à n'importe quel moment sans perdre la valeur de son investissement initial. La lumière du soleil supporte une croissance excellente de n'importe quelle variété de marijuana, y compris les variétés dures à faire pousser, comme la Thaï ou la centre-africaine, qui peuvent ne pas bien pousser sous des lumières électriques. Le désavantage des serres ou des terrains est que quelquefois ils sont visibles de n'importe qui ayant accès à votre propriété. De même, si vous désirez faire pousser des récoltes tout au long de l'année, vous devez utiliser de l'éclairage supplémentaire ou de l'ombrage pour contrôler la photopériode.

 

1 - Installer une serre

Dans l'idéal, et si faire pousser de l'herbe était légal partout, vous voudriez construire votre serre ou installer votre terrain extérieur en pleine lumière du soleil tout au long de la journée. Le subterfuge est plus important que la lumière totale du soleil, pas seulement à cause des problèmes de légalité, mais aussi parce que le vol est plus un problème pour la plupart des cultivateurs que la loi. Quand les plantes ont de la lumière brillante indirecte, tout ce dont elle ont besoin pour une bonne croissance est environ 3 ou 4 heures de lumière du soleil journalière. Plus il y a de lumière du soleil, plus vite et plus grandes vos plantes pousseront. Les figures du THC au tableau 10.2 sont pour des plantes qui ont poussé avec seulement 4 heures de soleil par jour. A cause de la nécessité du subterfuge, un choix prudent pour un terrain extérieur pourrait être à côté d'une barrière, ou au-dessous d'arbres ayant un ombrage modéré. Un sentier caché entre une barrière ou une haie et le côté d'une maison pourrait être l'endroit le plus sûr pour cultiver.

Les jardins sur les toits qui ne sont pas visibles des voisins, et ne sont pas en-dessous des routes des hélicoptères et des avions volant bas, sont une autre option. Un cultivateur dans le New Jersey avait un toit de serre qui ne pouvait pas être vu des immeubles adjacents. Il a couvert le toit de la serre avec du contreplaqué, et ferma les 4 côtés avec du plastique transparent. Le jardin avait tout le soleil du matin et de l'après-midi; cependant les plantes n'étaient pas visibles des avions.

Figure 36 : Les plantes de serre et d'extérieur peuvent être pesées en kilos plutôt qu'en grammes.

Les cultivateurs des villes construisent souvent des serres simples et pas chères sur le toit. Construisez la serre avec un cadre de 5 cm par 10 cm, couvert avec du polyéthylène ou des panneaux de plastique rigide. Laissez quelques espaces le long du haut des murs ou sommet du toit pour la ventilation.

Les serres profitent quand des matériaux réfléchissants couvrent tout les murs intérieurs opaques ainsi que le sol. Pour un sol de serre sale, éclairez le sol en mettant du gravier blanc ou du sable blanc. Pour les jardins sur les toits, élevez les pots sur des palettes couvertes avec du plastique blanc. (Élevez les pots parce que le toit goudronné pourrait être très chaud pendant la chaleur de l'été).

Les réflecteurs régulent la lumière à travers la serre, et tout l'espace devient effectif pour la croissance, plutôt que seulement les surfaces illuminées par le soleil direct. L'Astrolon est probablement le meilleur matériau réfléchissant pour couvrir les murs intérieurs.

Figure 37 : La marijuana cachée dans les collines de la Sierra en-dessous d'un chêne.

Il y a plusieurs marques pas chères de panneaux de plastique rigide fabriqués pour les serres. Généralement, ils sont en longueurs de 1 m 80 et 3 m 60 par 60 cm de large. Les panneaux peuvent être lisses ou ondulés, et transparents ou translucides.

Figure 38 : Un jardin sur un toit à New York au mois de juillet.

Le Filon est une marque qui a plusieurs caractéristiques désirables : les panneaux sont bon marché; les panneaux à facettes permettent à la lumière de pénétrer, mais les plantes ne peuvent pas être identifiées par quelqu'un regardant de l'extérieur; les facettes dispersent la lumière en une "lueur" régulière au travers de la serre, même quand le soleil frappe seulement une petite portion des panneaux; il y a un minimum d'ombre dans la serre, donc tout l'espace supporte une bonne croissance; les panneaux des côtés ou les fenêtres ne sont pas nécessaires, parce que le soleil se diffuse quand il frappe les panneaux du haut; les panneaux sont très faciles à installer, sont peu chers, et durent de nombreuses années. En utilisant des panneaux à diffusion, à facettes, un cultivateur peut construire une serre à partir du sol, qui ne ressemble pas à une serre. Les côtés de la serre peuvent être fait de bois, et seulement le toit, qui est en dehors de la vue depuis le sol, a besoin d'être couvert avec des panneaux de plastique.

Figure 39 : A gauche : En plein soleil, la marijuana remplira complètement votre serre. A droite : Dans les serres à faible lumière, assurez-vous de couvrir le sol avec un matériau réfléchissant (ici, du gravier blanc).

Pour construire une serre dans une zone à temps froid, utilisez une double-couche : une couche extérieure de Filon et une couche intérieure de 8 mm de polyéthylène marchent très bien. Pour isoler contre la chaleur et le froid, laissez un espace de 10 cm entre les panneaux et le plastique. Cette double couche de matériaux dissemblables fait un bon isolant, qui garde les températures d'été basses et conserve la chaleur en hiver.

 

1.1 - Exemples de serres

La figure 40 montre une serre à San Francisco. Cette vieille remise fait 3 m 60 par 4 m 50 et 2 m 40 de haut, au point le plus haut. Le toit a été ôté et couvert avec du Filon ondulé, mais le périmètre du vieux toit a été laissé intact autour des bords pour maintenir le look de la vieille remise. Des fenêtres de salle-de-bain dépolies encore dans leur cadre sont installées dans deux murs. Ces fenêtres ne cachent pas seulement le contenu de la serre, elles diffusent le soleil, qui éclaire grandement les régions basses du jardin.

La beauté de cette serre est que même dans une zone à haut trafic, fréquentée par les enfants voisins, personne n'a jamais suspecté que c'était une serre. Le toit est incliné dans la direction opposée du trafic général et ne peut pas être vu du sol. Cette serre a produit environ 7 kg de têtes par an en deux récoltes, pendant chacune des 6 dernières années. Vous pourriez avoir une situation ou vous pouvez modifier un bâtiment extérieur ou construire une serre modeste, pas chère, et discrète avec un petit peu de pensée créative. Cela a coûté environ 1000 francs pour convertir cette remise en une serre avec des panneaux de Filon et des vitres récupérées.

Figure 40 : Une serre fabriquée pas chère et discrète.

Figure 41 : Serre fabriquée. Le blanc aide à cacher le contenu.

La figure 41 est dans une région reculée de Californie. Elle a été construite avec un cadre de 5 cm par 40 cm couvert de plastique rigide et transparent. Les dimensions sont de 2 m 40 par 3 m, et 3 m 60 de haut à la pointe. Les matériaux ont coûté environ 1500 francs, et cette serre a produit environ 3 kg de têtes pures chaque été.

La figure 42 montre une serre fabriquée professionnelle. Cette serre a 7,5 m de large, 14,5 m de long (110 m2), et 3,3 m de haut. Elle a été construite avec un cadre tubulaire couvert avec du plastique à double couche de 8 mm. Le coût est d'environ 17000 francs pour les matériaux, et le coût total est de 50000 à 60000 francs incluant l'installation. Les coûts de construction pour les serres sont généralement d'environ 1/3 pour les matériaux, de 2/3 pour le travail. Cette serre dans le Vermont a produit environ 27 kg de têtes, et environ 13 kg de feuilles pour la première récolte d'été, et des cultivateurs novices.

Une serre à New York, de 4,8 m par 7,6 m, construite sur le même plan, et équipée de ventilateurs, ouvertures, de chauffage électrique, et d'un nouveau câblage électrique pour une source distante de 30 mètres, a coûté 65000 francs pour l'installation entière. Parce que cette serre est chauffée, deux récoltes donnent environ 18 kg de têtes chaque année.

Ces deux serres sont peu chères, mais vous pouvez construire des serres beaucoup moins chères très facilement, ou les mêmes serres pour environ 1/3 du prix si vous fournissez le travail. Si vous êtes manuel, un cadre de 5 cm par 10 cm, recouvert avec un toit de Filon et des côtés en contreplaqué n'est pas cher, discret, et surprenant de productivité.

Figure 42 : Une serre de construction professionnelle dans le Vermont. Des ouvertures d'entrée et de sortie d'air sont nécessaires à chaque bout.

Pour toute serre, la ventilation est très importante. Une bonne ventilation baisse la température et l'humidité, évite les mites, et aide à prévenir les champignons de gagner un pied. Une remise exposée à tous vents avec un toit translucide peut ne pas avoir besoin d'ouvertures car la ventilation des fissures dans les murs peut être suffisante pour que l'air circule. Les ventilateurs sont essentiels pour toute serre complètement enfermée dans du plastique. Installez des ventilateurs d'échappement, et couvrez les deux trous d'entrée et de sortie avec un tissu à mailles fines pour éviter les insectes d'être attirés dans la serre. Les ventilateurs d'échappement marchent mieux que les ventilateurs d'entrée pour la ventilation, et ils sont un must pour toute grande serre ou toute serre enfermée fermement dans du plastique. En général, installez un ventilateur d'entrée et un de sortie aux coins opposés de toute grande serre.

Le contrôle de la hauteur des plantes est important si la hauteur de la serre est limitée. Enterrez plus haut que la troisième paire de feuilles. Taillez les pousses après qu'elles aient au moins 4 paires de feuilles. Exercez les plantes à grandir le long des murs de la serre, ou dressez les sommets tel que c'est décrit dans la section du chapitre 15 sur le palissage. Cela pourrait prendre deux récoltes avant que vous trouviez le temps idéal pour planter et la meilleure méthode de dressage pour remplir complètement votre serre avec des têtes.

Gardez des notes sur vos moments de plantation et sur comment vous contrôlez la hauteur. Les notes vous aident à développer la "procédure parfaite" pour votre situation de croissance. Ne gardez jamais ces notes dans votre maison ou votre serre. Cachez-les dans une place sûre dehors, de préférence hors de votre propriété. Les notes sont toujours utiles. Ne faites jamais pousser quelques plantes dans votre maison au même moment que vous gardez des notes sur un grand terrain de croissance autre part. Vous pourriez être découverts pour ces quelques plantes et après une recherche, vous serez découvert pour votre grand terrain.

Figure 43 : Vous pourriez ne pas avoir besoin de ventilateurs dans une petite serre. Mais faites une ouverture pour la ventilation proche du haut de la serre.

 

2 - Terrains extérieurs

Les plantes d'extérieur enracinées dans le sol poussent généralement plus grandes que les plantes restreintes par un pot. Cependant, les pots font qu'une plante est mobile.

Pour les plantes en pots, utilisez un mélange de terre tel que décrit au chapitre 9. Pour des plantes de bonne taille, utilisez un pot avec une capacité d'au moins 19 litres. Pour les plantes poussant dans le sol, préparez la terre tel que vous le feriez pour du maïs. Le plus important est que la terre soit lâche et bien aérée, et n'ait pas trop d'argile. Mélangez avec du terreau, du compost, ou du fumier pour augmenter la fertilité et alléger le sol. Ajoutez du sable ou de la perlite si la terre est particulièrement dense, compacte, ou riche en argile. Assurez-vous d'ajouter de la chaux si la terre est acide ou ajoutez du gypse s'il est alcalin (voir le chapitre 9).

La manière la plus facile de préparer le sol est de faire des trous de plantation ou des lits au lieu de préparer un terrain entier. Vous pourriez préparer des trous individuels, mais vous économiserez du temps et de l'énergie en faisant de grands trous qui peuvent contenir une demi-douzaine de pousses et plusieurs femelles mâtures. Faites les trous de 45 cm de profondeur et au moins 90 cm de diamètre. C'est mieux de faire les trous plus larges que profonds. Commencez environ 8 à 12 pousses par trou, et vous devriez finir avec 4 femelles ou plus dans chaque trou à la fin de la saison. Après avoir ôté les mâles, écartez les femelles à part en prenant et attachant les tiges loin les unes des autres. Cela ouvre le centre, et augmente grandement la lumière éclairant chaque plante, et de là le rendement de chaque trou. Écarter les plantes les unes des autres fait une différence majeure dans le rendement, mais cet acte simple est souvent négligé par des cultivateurs même expérimentés. Ajustez les positions des plantes au travers de la saison, en réduisant toujours l'ombre et en maximisant toujours la lumière et l'espace pour chaque plante. Attachez une boucle de tissu autour de chaque tige, et attachez de la corde à partir du tissu vers un piquet. Sans une boucle de tissu protectrice, la corde coupe graduellement la tige, blessant la plante.

Figure 44 : Une plante peut dépasser du terrain si elle a du plein soleil et de l'espace.

 

2.1 - Maximiser le rendement

Une question que les cultivateurs en extérieur et en serres débattent est s'ils doivent faire pousser quelques grandes plantes ou beaucoup de petites plantes. Dans les jardins éclairés par le soleil, que ce soit en serre ou en terrain extérieur, le meilleur rendement vient des jardins avec des grandes plantes qui remplissent tout l'espace. C'est possible de faire pousser plus de 80 femelles par mètre carré, et de récolter les têtes du sommet. Mais l'expérience a montré qu'une grande plante qui remplit une surface de 80 cm2 à 1,5 m2, donne plus de 3 fois plus d'herbe que la même surface remplie de nombreuses plantes. De même, plus de femelles se développent quand les pousses ont de l'espace pour croître.

La culture en extérieur est différente de la culture sous des lampes. Vous pouvez entasser les plantes sous un système lumineux, récolter des plantes à turnover rapide, et avoir un meilleur rendement par surface et par temps, que si vous faites pousser quelques grandes plantes qui prennent plus de temps à être mâtures. En extérieur, la saison naturelle détermine quand une variété particulière sera mûre. Les terrains extérieurs qui sont remplis de plantes donnent plus de tiges que de bonnes têtes. Comme avec les plantes sous des lampes, c'est la surface cubique de bonnes têtes qui détermine si le rendement en vaut la peine.

Une plante développe de grandes têtes qui valent le coup de sa base vers son sommet, si l'accès lui est donné à de la lumière et de l'espace; les plantes entassées ont seulement une bonne tête de sommet - le reste de la plante est si protégé du soleil et restreint en espace que la tige est presque entièrement dénudée. C'est mieux de faire pousser 10 grandes plantes femelles qui remplissent une serre de bas en haut avec de bonnes têtes, que d'avoir une centaine de plantes maigres avec seulement une tête de sommet. Quelques grandes plantes vous permettent aussi une meilleure évaluation de votre rendement individuel; elles sont plus faciles à entretenir; et les têtes ont tendances à être plus grandes, plus serrées, et se développent mieux. Une douzaine de grandes plantes sont aussi plus faciles à entretenir qu'une centaine de petites plantes.

Quand vous faites pousser pour les plantes les plus grandes, commencez quand les gelées d'hiver sont passées. Démarrez les plantes à l'intérieur sous des lampes si vous vivez dans une région à courte saison. Utilisez du plastique noir pour couvrir et réchauffer la terre, si le sol est froid. Un sol froid peut ralentir la croissance d'une plante, et elle peut ne jamais la retrouver pleinement. Enterrez la tige au-dessus de la première paire de feuilles directement dans le sol. Enterrer les tiges économise de la hauteur quand la hauteur de la serre est limitée ou basse.

Préparez la terre de 45 à 60 cm de profondeur, et enrichissez la terre avec des engrais, ou utilisez des pots d'un minimum de 30 à 36 litres. Plus tôt les plantes seront dans le sol, plus grandes elles peuvent être à la fin de la saison. Vous pouvez "pomper" les plantes pour maximiser la croissance en appliquant de l'eau et de l'engrais presque continuellement mais seulement si vous savez ce que vous faites à partir de l'expérience. Faites attention de ne pas empoisonner les plantes avec trop d'engrais (voir le chapitre 14).

Pour faire pousser des plantes de grande taille, il est impératif d'arroser profondément. Ne donnez pas un peu d'eau chaque jour, arrosez jusqu'à ce que le sol soit saturé chaque fois que vous arrosez. C'est très important pour maximiser le rendement dans les régions arides. Couvrez le sol avec de la paille pour conserver l'eau

Figure 45 : Une jungle de plantes serrées produit plein de tiges et donne beaucoup moins de marijuana qui vaut le coup que des plantes laissées avec de l'espace pour grandir.

 

2.2 - Les plantes seulement femelles

Une manière de maximiser l'utilisation de l'espace est de planter seulement des femelles.

Figure 46 : Les cultivateurs d'extérieur commencent les plantes sous des lampes pour obtenir un bon commencement de la saison de croissance dans les régions à hiver froid.

 

Vous pouvez développer des "graines femelles" (chapitre 20), ou vous pourriez manipuler le sexe avant de déplacer les plantes vers une serre pour les transplanter dans le sol (chapitre 17). Pour manipuler le sexe, installez une installation fluorescente environ 1 mois avant que vous prévoyiez de transplanter les pousses vers la serre. Faites germer les graines en février, mars, ou avril, et transplantez-les respectivement en mars, avril, ou mai. Le système lumineux n'a pas besoin d'être grand; un système de 4 tubes d'1 m 20 ou de 2 m 40 est adéquat. Commencez de 70 à 140 pousses dans des pots de 10 cm sous une installation de 2 m 40, de 320 W. Faites pousser les plantes environ 2 semaines sous une lumière constante. Puis coupez la photopériode à 12 heures de lumière. Quand les plantes fleurissent en environ 2 semaines, éliminez les mâles. Puis transplantez et remplissez votre terrain extérieur ou votre serre avec exclusivement des pousses femelles. Les femelles vont graduellement répondre à la longueur du jour de l'hiver et revenir à une croissance végétative (voir le chapitre 23).

 

2.3 - Démarrages échelonnés pour maximiser le rendement

Dans les régions à hivers tièdes ou avec les serres chauffées, les cultivateurs pourraient démarrer tôt les variétés mâtures (comme l'afghane) en hiver, et les récolter pendant septembre ou au début d'octobre. Les variétés tropicales, comme la thaï ou la colombienne, sont démarrées en juin ou juillet, et récoltées en novembre ou décembre. Si vous démarrez les plantes à des époques différentes, les plantes tropicales poussent à côté des variétés à maturité rapide mais ne prennent pas beaucoup d'espace. Quand les plantes "rapides" sont récoltées, l'espace du jardin est ouvert et les plantes tropicales ont plein d'espace à remplir quand elles fleurissent.

Figure 47 : Les plantes démarrées sous des lampes (à gauche). Les pousses démarrées à l'extérieur (à droite). Transplantez après les dernières gelées d'hiver. Notez les sacs plastiques de plantation.

Les cultivateurs expérimentés des régions à hivers tièdes pourraient porter cette procédure de récolte à démarrages échelonnés à l'extrême. Certaines plantes d'Afrique du Sud sont prêtes à être récoltées au début d'août; une afghane pourrait être prête à la fin de septembre; la mexicaine ou la népalaise, à la fin d'octobre; la colombienne, à la fin de novembre; et la thaï et la nigérienne, à la fin de décembre. Chaque récolte successive ouvre la serre, et donne plein d'espace et de lumière au prochain groupe pour le développement pendant sa maturation. Dès que vous avez donné plus d'espace et de lumière, ces petites plantes remplissent l'espace rapidement.

 

2.4 - Récoltes d'hiver pour serres et extérieur

Les cultivateurs des régions tempérées ou des serres chauffées font pousser habituellement deux récoltes : une pour l'hiver et une pour l'automne. Commencez les plantes de la récolte d'hiver en décembre ou au début janvier en serre, avec des lampes supplémentaires allumées plusieurs heures par jour (la lumière électrique rallonge la photopériode, évite la floraison prématurée, et intensifie la lumière naturelle); ou faites pousser les plantes à l'intérieur pendant les 4 à 10 premières semaines, uniquement sous des lumières électriques. En fonction de la variété et de la région, les meilleurs résultats sont atteints quand les plantes sont placées à l'extérieur pendant la fin de février ou la première semaine de mars. La courte durée naturelle du jour démarre la floraison, et les plantes sont mures pour la récolte au début ou à la fin mai. Si vous avez les installations, utilisez des lumières électriques pour renforcer la lumière naturelle, et rallongez la photopériode à 12 heures les quelques premières semaines. Allumez les lumières pendant le matin ou le soir, lorsque la lumière naturelle est la plus faible. Quand vous utilisez de la lumière électrique supplémentaire pour réguler la photopériode à 12 heures, déplacez les plantes vers la serre pendant la troisième ou la quatrième semaine de février.

Certaines variétés forment des têtes en hiver largement meilleures que d'autres, et vous devriez expérimenter plusieurs variétés la première année. Les plantes pourraient revenir à une croissance végétative, parce que la photopériode naturelle se rallonge pendant que les têtes sont mâtures. Les variétés de saison courte répondent généralement mieux que les variétés tropicales. La meilleure réponse semble venir des hybrides de plantes courtes/moyennes, comme l'afghane croisée avec la mexicaine. Si vous pouvez, installez des stores opaques et à partir de mi-mars jusqu'à mi-avril baissez les stores chaque nuit pour couper toute lumière et maintenir une photopériode de 12 heures. Les stores annulent les effets de l'augmentation de la longueur du jour, et les têtes se formeront parfaitement. Pour les variétés tropicales, maintenez un cycle de floraison de 10 à 11 heures.

Même quand les têtes ne sont pas les meilleures formées, vous aurez un excellent commencement sur une récolte d'automne. Récoltez seulement les têtes et laissez quelques pousses et des feuilles bien portantes sur chaque tige. Arrosez et engraissez les plantes avec de l'engrais riche en azote, comme l'émulsion de poisson ou le Ra-pid-gro, pour encourager une reprise rapide de la croissance du feuillage.

Après la récolte d'hiver, vous savez déjà que ces plantes sont des femelles. Donc, parce que les racines et la tige sont fortement développées, en automne ces plantes pourront être plus grandes que des graines commencées en hiver. Parce que les têtes ont été coupées, de nombreuses nouvelles et fortes pousses ont l'été entier pour se développer. Les plantes qui en résultent ont un profil très épais avec de nombreuses branches fortes chargées de grandes têtes.

Vous aurez aussi une bonne idée de quelles plantes répondent le mieux et quelles plantes produisent l'herbe la plus puissante (puisque vous les aurez fumé pendant l'été) bien avant l'automne. Regardez les individus qui sont résistants. Engendrez les meilleurs de ceux-ci et vous serez bons pour développer une variété puissante parfaitement adaptée à votre situation de culture.

Figure 48 : A gauche : Démarrées en février sous des lampes, ces plantes sont mures en mai. Les petites plantes (à gauche : afghane; à droite : colombienne) sont cachées près des iris. A droite : La colombienne commencée tardivement est encore petite et cachée pendant qu'elle mûrit en octobre.

 

2.5 - Forcer une floraison précoce en extérieur

Pour forcer les plantes à mûrir avant qu'elles ne le fassent naturellement, raccourcissez la photopériode en déplaçant les plantes en pots vers une pièce ou une remise obscure. Vous pourriez bouger les plantes en pots dans un endroit obscur chaque après-midi pendant 2 semaines, et les déplacer vers la lumière du jour chaque matin. Déplacez-les de cette façon pour maintenir une période de lumière de 10 à 12 heures par jour. Quand cela est fait vers la fin de l'été, 2 semaines de raccourcissement artificiel de la photopériode font que la plupart des variétés fleurissent normalement. A la fin de l'été, arrêtez de déplacer les plantes dès que les grappes de fleurs commencent à se former. La photopériode naturelle n'est pas suffisante pour renverser le cycle de floraison. En forçant les plantes à fleurir tôt dans la saison, vous pouvez faire que les variétés tropicales mûrissent pleinement même sous des latitudes du nord. N'importe quelle variété fleurit mieux sous le soleil le plus fort de fin d'été que sous celui de fin d'automne. De même, les plantes qui mûrissent avant le temps pluvieux de fin de saison évitent les problèmes avec les racines ou une croissance lente. Commencez les 2 semaines de période d'obscurité, 12 semaines avant que vous ayez prévu de moissonner. Dans le nord, cela pourrait être aussi tôt que fin juillet. Continuez de déplacer ou de couvrir les plantes jusqu'à ce que les grappes de fleurs commencent à se former. Un almanach ou un guide de votre région peut vous dire quand il faut redouter les premières gelées sérieuses d'automne. Prévoyez de récolter les plantes mûres juste avant la date des gelées. Couvrez les petites plantes avec de grands cartons.

 

2.6 - Le subterfuge

Les commencements tardifs peuvent être votre meilleure option pour le subterfuge, puisque même les plantes mâtures sont petites et faciles à cacher. La figure 49 montre un groupe de plantes en pots commencées tardivement qui sont entre une maison et une ligne de buissons délimitant la propriété. Quand elles sont commencées en juillet, ces plantes ne grandiront jamais à plus de 1 m 20 de hauteur, et elles demeureront cachées par les buissons toute la saison.

Figure 49 : Les plantes en pots commencées tardivement sont cachées facilement parmi les buissons. Les plantes en pots peuvent être déplacées vers l'obscurité pour les forcer à fleurir tôt dans la saison.

Les cultivateurs d'extérieur ont la meilleure situation pour exploiter les techniques de taille. Vous pourriez palisser les plantes sur un treillis le long d'un côté d'une barrière, d'une maison, ou d'une allée. Un des subterfuges les plus ingénieux que j'ai jamais vu venait d'une cultivatrice en Californie. Elle faisait pousser seulement trois femelles, qui étaient plantées environ à 30 cm du côté de la maison. Elle les entraîna au travers de la saison à pousser sur un treillis qui avait été utilisé pour des roses contre un côté de sa maison. Les plantes étaient si discrètes que même quand elle avait des invités, ils ne lui ont jamais demandé qu'elles étaient ces plantes.

Un cultivateur du Massachussets faisait pousser seulement quelques femelles chaque été. Son seul soucis venait de son voisin tout proche. Le long d'une barrière d'1 m 50 séparant leurs terrains, il planta des femelles venant de l'intérieur après qu'il eu coupé leur sommet. Lorsque chaque branche poussait, il attachait la branche vers le bas à un piquet dans le sol. Quand les branches poussaient vers le haut, ils les attachait à nouveau vers le bas, proches du sol. Ses plantes ont développé de 6 à 8 branches longues et comme des serpents qui ne sont jamais allées plus haut que 30 ou 60 cm au-dessus du sol. Chaque plante mâture ressemblait à une pieuvre. Chaque branche poussait vers le haut, puis vers le bas, répétant le profil de haut et bas en courbes en forme de S tout au long de la longueur de chaque branche. En dépit de leur stature basse, chaque plante a produit de 110 à 250 grammes de têtes. Son voisin n'a jamais suspecté ou dit quoi que ce soit à propos de ces plantes "inhabituelles" après 4 étés de cultures. (Voir la taille au chapitre 15).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site