Chapitre 9 - Mélanges de terre et hydroponiques

Chapitre 9 - Mélanges de terre et hydroponiques

1 - La terre

La terre ou le milieu de croissance est une source d'eau, d'air, et de nutritifs; elle nourrit la plante et ancre les racines. La marijuana pousse extrêmement vite, et a des besoins plus grands en eau et en nutritifs que les plantes d'intérieur, que les fleurs, ou les légumes. Le succès de votre jardin dépend de comment vous fournissez les plantes avec un mélange aux racines qui fournit les "besoins de terre" à la plante sans créer des conditions toxiques de trop d'eau, d'engrais, texture pauvre, ou pH extrême.

Il n'y a rien de tel qu'une terre parfaite pour la marijuana. Chaque variété peut pousser dans une large gamme de conditions de terre. Pour une pleine croissance robuste, la marijuana préfère une terre qui est fertile, ne soit pas serrée ou compacte, mais plutôt lâche et bien aérée, et soit proche d'un pH neutre (7.0). Ces conditions idéales résultent de l'intéraction d'un réglage complexe de facteurs physiques, chimiques et biologiques. Pour simplifier, ils sont réduits à trois : (1) la texture, qui affecte l'aération et le drainage; (2) les nutritifs ou la fertilité; (3) le pH, ou l'acidité ou l'amertume de la terre.

La plupart des cultivateurs de marijuana qui travaillent en intérieur achètent la terre à partir de laquelle ils préparent leur mélange de terre. Ces mélanges commerciaux sont habituellement stérilisés et pasteurisés, et ont de bonnes propriétés générales. Comme ils établissent rarement le contenu, le pH, ou les nutritifs, faites certains des tests décrits ici pour avoir une idée des propriétés de votre terre. Que vous achetiez la terre ou creusiez pour cela, dès que vous connaissez les caractéristiques générales de votre terre, vous pouvez modifier et ajuster la terre pour répondre aux besoins des plantes.

 

1.1 - Texture de la terre

La texture décrit les propriétés physiques de la terre ou la consistance. La texture de la terre détermine la capacité de rétention d'eau, les propriétés de drainage, la rétention d'air ou d'oxygène, la capacité des racines à pénétrer et pousser robustement, et à travers un réglage complexe d'interactions, la capacité de la plante à absorber l'eau, l'air, et les nutritifs de la terre.

La marijuana doit avoir une terre bien drainée pour une croissance robuste. La première nécessité pour la terre est qu'elle draine bien et donc qu'elle ait de l'oxygène disponible pour les racines. Les plantes peuvent être cultivées dans de la terre qui a une fertilité basse et un pH qui n'est pas idéal, et le cultivateur peut encore faire grandir une plante robuste; mais si la texture de la terre est trop serrée et suffoque les racines ou inhibe leur développement, il n'y a pas de bons soins qui peuvent remédier à la situation. C'est impératif de commencer avec une terre qui a une bonne texture.

Déterminez quelle est la texture de votre terre à partir de son apparence. La terre sèche ne devrait pas se casser, ou former des croûtes impénétrables. La terre sèche qui est spongieuse ou légère et qui a beaucoup de matériaux fibreux a tendance à retenir beaucoup d'eau quand elle est humidifiée. Mélangez ces terres avec des matériaux qui allègent la terre et baissent la capacité de rétention d'eau, comme la perlite, le sable, la lave, les granulats, ou même de la litière pour chat.

La terre qui semble lourde, qui est sableuse ou graveleuse, et qui a l'air ou qui semble dense tire bénéfice d'être allégée avec des matériaux fibreux comme la vermiculite, de l'humus, ou du mélange Jiffy. Même la meilleure des terres a tendance à se compacter dans un pot à travers le temps, et peut devenir trop dense pour que les racines pénètrent. Ajoutez quelques conditionneurs de terre décrits ici pour encourager le drainage si vous faites pousser dans des récipients.

La terre humide ne devrait pas être trop collante, et devrait rester spongieuse ou allégée quand elle est humide. Prenez une poignée de terre humide et pressez-la en une balle; la terre devrait conserver une qualité poreuse, légère, ou facile à séparer quand on la heurte. Votre principal intérêt est que la terre conserve de l'eau, mais draine l'excès d'eau. Si la terre humide est trop dense, compacte, ou serrée, les racines ne seront pas capables de pénétrer et n'absorberont pas l'oxygène nécessaire, et les plantes mourront ou pousseront très pauvrement.

Si vous creusez pour votre terre, regardez les champs bien entretenus, dans les fossés ou les dépressions, le long des barrières ou des bords, ou dans les autres surfaces ou les feuilles et les débris de plantes ont tendance à se collecter et se dégrader pour former un humus naturel et riche. Triez la terre pour enlever les pierres et les matières non désirées. Stérilisez la terre en ajoutant des préparations chimiques vendues dans ce but comme le formaldéhyde. Ou stérilisez la terre dans une cocotte minute à 7 kg de pression pendant 15 minutes, ou en cuisant la terre dans un four à 90 degrés pendant 30 à 40 minutes. Soyez avisés que cuire la terre dégage des odeurs formidables. Vous feriez mieux d'acheter de la terre fertilisée.

Figure 52 : Conditionneurs de terre communs : perlite, vermiculite, tourbe.

 

1.2 - Conditionneurs de terre pour améliorer la texture

La perlite et le sable. La perlite (du sable expansé ou du verre volcanique) est un substitut du sable pratiquement sans poids. Le sable et la perlite sont inertes, n'ajoutent pas de nutritifs au mélange de terre, et n'affectent pas le pH de la terre. Ils retiennent l'eau, l'air et les nutritifs de la terre sur leur surface irrégulière. Ils sont particulièrement bons pour améliorer le drainage et aérer la terre en la gardant poreuse. Parce que la texture de la perlite et du sable est si bonne, c'est habituellement possible de faire pousser de la marijuana dans des pots remplis uniquement avec de la perlite ou du sable de façon hydroponique en ajoutant des engrais solubles pendant l'arrosage.

Le sable (pas le sable des plages, qui contient des concentrations dangereuses de sel) est un conditionneur de terre excellent. Le seul désavantage du sable utilisé en intérieur est sont poids élevé. Cette lourdeur est avantageuse avec des plantes d'extérieur, parce qu'elle stabilise les pots dans les vents forts. Utilisez de la perlite en intérieur pour garder les pots légers.

La lave est similaire à la perlite, mais les particules individuelles sont beaucoup plus grandes (environ 0,5 à 1 cm de diamètre) et considérablement plus lourdes que la perlite. Les pierres de lave ou granulats retiennent l'air, l'eau, et les nutritifs largement comme le sable ou la perlite, et ils marchent bien comme un additif aérant ou comme un milieu unique.

La litière pour chat peut être utilisée si aucun des conditionneurs ci-dessus pour alléger la terre ne sont disponibles. Elle marche assez bien mais si vous plantez plus que deux pots, prenez le temps de trouver un des conditionneurs mentionnés ci-dessus.

La vermiculite (un matériau de mica expansé) contient certains nutritifs, et est proche du pH neutre. La vermiculite retient l'eau, l'air et les nutritifs dans ses fibres, et elle améliore la texture et la capacité de rétention d'eau des terres sablonneuses ou drainant rapidement. La vermiculite retient trois à quatre fois son poids en eau, et ne doit pas être compressée quand elle est mise en pot. Elle a aussi de bonnes propriétés de stockage et une haute capacité d'échange, ce qui veut dire que la vermiculite réduit les problèmes associés à un pH extrême et qu'elle peut retenir les nutritifs pendant un certain temps, et les relâcher dans la terre quand les nutritifs sont demandés.

Des quantités considérables de potassium et de magnésium sont présents dans la vermiculite brute. La vermiculite à d'excellentes propriétés de réhumidification, et même les mélanges les plus secs sont prêts à absorber l'eau.

La tourbe et la mousse des marais sont des matériaux fibreux de plantes qui retiennent environ 10 à 40 pour cent de leur poids en eau. La mousse à un pH d'environ 3,5, et la tourbe, qui a au moins 5 formes différentes, d'environ 4 à 4,5. A cause de leur acidité, elles peuvent être utiles pour baisser le pH et pour stocker l'eau et la terre alcalines des régions arides. Si l'eau dans votre région est alcaline (dure), la mousse ou la tourbe marcheront mieux pour votre terre que la vermiculite. Si votre eau est douce (acide), alors évitez la mousse ou la tourbe, et utilisez de la vermiculite et de la perlite pour améliorer la terre. Dans beaucoup de régions humides, l'eau est "douce".

Le mélange Jiffy, le mélange Ortho, ou les mélanges commerciaux similaires sont faits principalement de vermiculite et de mousse. Ils sont fortifiés avec de petites quantités de tous les nutritifs nécessaires, et sont supposés être utilisés pour faire germer les graines ou pour démarrer les boutures. Ils sont disponibles à un pH neutre, sont de bons conditionneurs généraux de terre pour améliorer à la fois le drainage et l'aération, et sont d'excellents milieux de plantation pour le démarrage des pousses.

La laine de roche est un produit fabriqué qui peut être fait de pierre, de mélange de pierre, de calcaire, et de charbon : cela ressemble à de la laine de verre pour l'isolation. La laine de roche est faite en 3 formes : en granulats, en cubes de plantation, et en barres. Humidifiez toujours toute laine de roche quand vous la manipulez, spécialement avec les granulats. Pendant la manipulation, vous pourriez inhaler des fibres ce qui serait sûrement malsain, et les fibres pourraient causer une réaction allergique.

Les cubes ou les barres de laine de roche pour les jardins hydroponiques sont fortement recommandées. Utilisez des cubes de 2,5 à 5 cm pour démarrer les boutures, transplantez dans des cubes de 10 cm, et plus tard, placez-les dans des barres. L'avantage des cubes et des plaques de laine de roche est que les racines poussent en dehors des cubes, donc que le petit cube peut être placé dans un plus grand cube, et que n'importe quel cube peut être placé dans une plaque, ou les racines pousseront alors dans la nouvelle laine de roche sans le besoin de transplanter. Utilisez les plaques comme milieu de fond; installez les plantes enracinées dans les cubes de laine de roche, sur les plaques, et la solution nutritive alimente les plantes à travers les plaques. Cela encourage les racines à pousser à travers les cubes, et éventuellement à s'enraciner directement dans les plaques.

Figure 53 : La laine de roche. Les cubes de 2,5 cm rentrent dans les trous des cubes de 10 cm, et les cubes de 10 cm sont placés sur les plaques. Toute transplantation est simple, propre et sans problème.

La laine de roche en granulats augmente à la fois l'aération du milieu et sa capacité de rétention d'eau, mais rappelez-vous de mouiller la laine de roche avant de la manipuler ou de la mélanger. Dans l'ensemble, la laine de roche est un milieu de plantation excellent. Vous pouvez faire pousser hydroponiquement dans de la laine de roche pure, ou utiliser de la laine de roche en granulats à la place de la vermiculite, de la perlite ou de la lave.

Les polymères synthétiques empêchent les terres dures de faire une croûte, réduisent la moiteur des terres d'argiles, et améliorent le drainage dans toute terre. Ces conditionneurs durent des années, et ont l'avantage d'être extrêmement légers. Quelques kilos de polymères représentent autant que des centaines de kilos d'humus ou de compost. Les polymères sont réutilisables.

 

2 - Fertilité ou nutritifs

La fertilité d'une terre se réfère à la capacité de la terre à fournir des minéraux essentiels à la plante pour une croissance normale et robuste. La plupart des minéraux essentiels sont requis en très petites quantités, et toute bonne terre fournit les besoins de la plante pour la plupart des nutritifs. Cependant, même la plus fertile des terres en pot peut rarement fournir la quantité totale des nutritifs majeurs qu'une plante de marijuana vigoureuse et à forte croissance peut utiliser.

Les nutritifs primaires ou majeurs nécessaires pour une croissance robuste sont l'Azote (N), le Phosphore (P), et le Potassium (K). Ces trois nutritifs correspondent aux trois pourcentages, dans cet ordre, qui apparaissent sur tous les paquets d'engrais, et ils donnent les pourcentages de chaque nutritif dans le mélange. Par exemple, un engrais pour roses pourrait être 12-6-6 ce qui veut dire qu'il a 12 pour cent de N (Azote), 6 pour cent de P (Phosphore, généralement P2O5), et 6 pour cent de K (Potassium, K2O). Tout engrais qui contient chacun de ces trois nutritifs majeurs est appelé un engrais "complet".

L'Azote (N) est de loin le nutritif communément le plus manquant des plantes en pots, et vous devrez anticiper le besoin en fertilisant la plante avec un engrais soluble contenant de l'azote plusieurs fois pendant la croissance (voir le chapitre 14). Cependant, c'est possible de préparer un mélange de terre qui fournit la plupart des nutritifs dont la plante pourrait avoir besoin, et c'est certain qu'une terre très fertile bien préparée peut au moins soutenir une croissance robuste pendant une grande partie de la vie de la plante.

 

2.1 - Composts organiques et fumiers

Beaucoup de cultivateurs enrichissent leur terre en ajoutant des engrais organiques comme le fumier stérilisé ou l'humus, ou des engrais chimiques, pendant le mélange initial de leur terre. Les engrais organiques marchent très bien, et beaucoup d'entre eux contiennent une bonne balance des trois nutritifs majeurs. Les engrais organiques comme l'humus, le fumier, ou le compost conditionnent aussi la texture du mélange de terre en allégeant la terre et en retenant l'eau dans leurs fibres. N'utilisez pas trop de fumier, de compost, ou d'humus dans votre terre, particulièrement si vous avez ajouté de la tourbe ou de la mousse. En excès, ils causent des problèmes de drainage, font le mélange trop acide, attirent les insectes, encourage la moisissure et les autres insectes à croître. Un bon mélange est 1 part de compost, d'humus, ou de fumier pour 5 à 8 parts de mélange de terre de base. Dans des grands pots (15 litres ou plus), ces mélanges peuvent fournir tous les nutritifs dont la plante aura jamais besoin.

Vous devriez utiliser des fumiers et des composts organiques préparés dans le commerce, qui sont stérilisés ou pasteurisés. Les fumiers et les composts préparés chez vous peuvent contenir des Ïufs d'insectes, des nématodes, ou d'autres organismes qui peuvent, avec le temps, causer des problèmes considérables avec les plantes en pots; c'est mieux de ne pas les utiliser à l'intérieur.

La moisissure de feuille consiste en des feuilles d'érable, de chêne, d'orme et de platane partiellement pourries, et est acide. En dépit des recommandations de certains cultivateurs, n'utilisez pas la moisissure de feuille en intérieur parce qu'elle prend de 12 à 18 mois pour se décomposer et relâcher les nutritifs dans la terre. Dans ce temps, vous aurez déjà récolté.

Les rejets de vers sont des terres qui sont passées à travers des vers quand ils fouillent (ou mangent) à travers la terre. Les vers et les autres animaux de terre recyclent, décomposent, et conditionnent la terre et les débris organiques. Le traitement de la terre qu'ils accomplissent est extrêmement important pour le développement de la santé des terres naturelles. Le pH est généralement entre 6 et 6,5. Les rejets de vers sont comme une terre naturelle fertile et bonne et vous pouvez faire pousser des plantes dans des rejets de vers purs bien que ce n'est pas recommandé. Pour les meilleurs résultats, n'utilisez pas plus d'environ un tiers de rejets de vers dans votre mélange. Les rejets de vers sont probablement le meilleur engrais naturel que vous pouvez utiliser, parce qu'ils sont conditionnés par l'intestin du vers, sont bien équilibrés pour tous les nutritifs majeurs, et contiennent certains des micronutritifs. Un mélange de 2 parts de rejets de vers avec 1 part de guano de chauve-souris est un excellent nutritif additionnel pour qui fait pousser organiquement.

Le guano de chauve-souris est fait à partir des déjections des chauve-souris. Il est collecté dans des grottes ou des millions de chauve-souris font une profonde couche de guano. Le guano est un engrais naturel excellent. Il est particulièrement riche en phosphore, lequel est apprécié par de nombreux cultivateurs pour augmenter la production de fleurs. Ma seule réserve à propos du guano de chauve-souris est que certains scientifiques ont émis que ce guano pourrait contenir certains virus porteurs de maladies. Cependant, cette liaison doit être confirmée, donc ne vous inquiétez pas. Utilisez du guano de chauve-souris pour enrichir toute terre avec du phosphore et de l'azote.

 

2.2 - Engrais organiques traités

Le tableau 9.1 montre certains des engrais organiques traités et préparés qui peuvent être mélangés avec votre terre. Ils diffèrent considérablement dans la concentration et les ratios de nutritifs disponibles, et ils peuvent être faibles ou manquer d'un ou plus des nutritifs majeurs. Mélangez-les ensemble de manière que le mélange ait chacun des nutritifs, ou utilisez-les avec des fumiers ou des composts, qui sont des engrais complets (qui contiennent une quantité adéquate de tous les nutritifs majeurs, N, P, et K).

Quand vous ajoutez des engrais, rappelez-vous que les engrais organiques se décomposent à des taux différents. Utilisez des combinaisons comme le fumier de vache avec du sang en poudre. De cette manière, les nutritifs sont relâchés au travers de la course de vie de la plante. De même, les engrais marchent mieux quand leurs compositions de nutritifs se complètent les unes aux autres, pour fournir une balance des trois nutritifs majeurs (par exemple, du guano de chauve-souris et des cendres de bois ensemble fournissent un bon équilibre des trois nutritifs majeurs).

Une bonne idée quand on mélange un engrais dans la terre est de remplir vos pots avec un mélange d'engrais et de terre et d'ajouter alors une couche de 5 cm de terre pure pour couvrir le mélange. Cela décourage la moisissure et les insectes d'envahir vos pots, et réduit les chances d'un "brûlage à l'engrais" quand on fait germer les graines. Ne sont pas inclus dans le tableau 9.1, les organiques comme la poussière de granite parce qu'elle se décompose trop lentement pour être utile dans des jardins de marijuana en pots. Les organiques comme la poussière de graine de coton sont seulement valables avec des récoltes qui restent dans leurs pots au moins 4 mois.

* Les fumiers sont dans des concentrations variées, dépendant de leur origine et de la quantité d'eau qu'ils contiennent. Les chiffres donnés sont des concentrations approximatives; les concentrations basses signifient un contenu en eau élevé, et vice et versa. La plupart des fumiers en paquets ayant une marque seront plus proches des chiffres des concentrations maximales.

 

2.2.1 - Mélanges de terre

Le tableau 9.2 donne des exemples de mélanges de terre combinés après que vous ayez décidé si votre terre est graveleuse ou fibreuse, et si votre eau est acide ou alcaline. Votre texture de terre et votre pH seront probablement entre ces extrêmes, et vous devrez utiliser votre bon sens pour atteindre un bon milieu.

* Les chiffres sont en volumes ou parts. Utilisez n'importe quel récipient pour mesurer les unités ou parts recommandées.

 

L'humus, les rejets de vers, les fumiers, et les composts sont de bonnes sources des trois nutritifs majeurs; n'en utilisez pas trop dans votre mélange de terre, parce qu'ils ont tendance à retenir l'eau et font que le mélange est détrempé ou trop acide avec le temps.

 

2.3 - Les engrais chimiques

Les engrais chimiques sont fabriqués dans pratiquement toutes les combinaisons et les concentrations concevables. Les cultivateurs choisissent des engrais "complets" (contenant une bonne quantité des trois nutritifs majeurs). Par exemple, la nourriture pour les roses pourrait être 12-12-12 ou 20-20-20, et ces deux marchent très bien pour la marijuana. Les autres sont le Vigoro 18-4-5, et l'Ortho 12-6-6. Plus élevés sont les chiffres, plus le mélange est concentré, et en conséquence plus de nutritifs sont disponibles.

Les cultivateurs d'intérieur peuvent aussi utiliser des engrais "à relâchement lent" qui existent en capsules ou en bâtonnets. Ces engrais à relâchement graduel ne marchent pas aussi bien à l'intérieur que le font les engrais organiques standards et chimiques. Dans les terrains extérieurs, ils marchent très bien.

Les engrais chimiques n'affectent pas de manière sensible la texture de la terre, mais ne les utilisez pas dans des concentrations plus élevées que celles recommandées ici ou par les fabricants d'engrais. En concentrations élevées, les engrais chimiques peuvent "brûler" les plantes, et particulièrement les pousses.

Les emballages des engrais peuvent ne pas comporter les quantités à mélanger par pot. Estimez la quantité à ajouter par pot à partir des instructions données pour la quantité à utiliser par mètre carré. Utilisez cette quantité pour chaque 28 dm3 de mélange de terre. 28 dm3 est égal à approximativement 15 litres. Faites attention de ne pas avoir votre engrais mouillé. Les engrais chimiques absorbent l'humidité et se durcissent, ce qui les fait durs à utiliser, voire inutilisables.

Récemment, les fabricants d'engrais ont ajouté des micronutritifs, particulièrement du fer (Fe), du manganèse (Mn), et du Zinc (Zn) à leurs mélanges pour neutraliser les problèmes associés avec de l'eau et de la terre alcalines. Deux engrais populaires sont les nourritures pour roses, Bandini et Ortho, qui ont respectivement, 6-12-6 et 8-12-4, ainsi que des micronutritifs.

Beaucoup de cultivateurs n'ajoutent pas de nutritifs quand ils font leur mélange de terre, de perlite, de vermiculite, etc; ils les mettent en arrosant avec des engrais solubles. Les engrais solubles et leurs applications sont décrits au chapitre 14. Si vous avez un doute au moment d'ajouter des engrais à votre mélange de terre, alors n'en ajoutez pas, ou ajoutez seulement une petite quantité d'un engrais organique général, comme le fumier de vache. Lisez le chapitre 14, et là, il ne devrait pas y avoir de problème que vous ne puissiez résoudre.

Pour plus d'information sur l'achat d'une bonne terre, voir la section sur l'achat d'une terre à la fin de ce chapitre.

 

3 - Le pH (l'acidité ou l'alcalinité)

Le pH est une mesure de l'acidité ou de l'alcalinité de la terre. Le pH est mesuré sur une échelle logarithmique de 0 à 14. Le point milieu 7.0 est neutre; une terre est acide en-dessous de 7, alcaline au-dessus de 7.

On peut dire que le pH est la mesure de la "charge chimique" totale de la terre. Le pH est affecté si les nutritifs se dissolvent en formes chimiques disponibles pour la plante ou en formes que la plante peut absorber, et qu'ils restent bloqués dans la terre.

La marijuana répond mieux à une texture de terre qui est légèrement acide ou neutre en pH. Idéalement, pour les mélanges à base de terre, le pH devrait être de 6.3 à 7.0, bien que dans une terre fertile et bien drainée, la marijuana peut grandir bien dans un pH de 5.8 à 7.5. Le pH d'une solution hydroponique est testé après que les engrais soient dissous, parce que les engrais affecteront le pH final. Le pH idéal pour les solutions hydroponiques devrait être de 6.2 à 6.8.

Il y a plusieurs manières de mesurer le pH pour voir s'il est généralement acide ou alcalin, et du matériel varié de test vous dira précisément la valeur de votre pH. Il y a du papier de tournesol (chez les droguistes) qui indiquent seulement si la terre est acide ou alcaline, et du ruban "azoté" (dans les boutiques de jardinage) qui vous donnent un nombre approximatif de la valeur du pH quand il est mélangé avec un échantillon de terre mouillée. Beaucoup mieux sont les pH-mètres, qui testent le pH de l'eau et de la terre : ils sont très simples à utiliser, et précis, durent longtemps, et peuvent être commandés par la poste, pour 60 à 500 francs. Avec un timer automatique, un pH-mètre précis est l'investissement le plus sage qu'un cultivateur de marijuana peut faire, et c'est une nécessité pour la culture hydroponique.

 

3.1 - Ajuster le pH de la terre

Pour tester le pH de la terre, mélangez et humidifiez la terre, attendez une heure, puis testez. Si le pH est plus bas que la gamme idéale de 6.3 à 7.0, ajoutez de la chaux fine en pierre et retestez. Répétez, en ajoutant plus de chaux jusqu'à ce que le pH soit d'au moins 6.3. La chaux en pierre agit lentement et continuellement, et la chaux hydratée agit presque instantanément. Utilisez de la chaux hydratée à la place de la chaux en pierre pour des résultats plus rapides, mais n'en utilisez pas trop; vous pourriez créer des problèmes de toxicité, qui n'arriveraient pas avec la chaux en pierre. Utilisez toujours de la chaux en pierre fine, car les grains plus grossiers prennent des années pour avoir un effet substantiel.

Pour les mélanges à base de terre, la meilleure procédure est d'ajuster le pH pendant que vous mélangez votre terre. En général, pour les cultivateurs qui savent que leur terre est acide, mélangez un verre de chaux hydratée ou de chaux d'agriculture, ou deux verres de sciure de bois fine pour chaque 20 litres de terre avant de mélanger avec de la perlite ou de la vermiculite. Si vous n'avez pas de testeur de pH, cette procédure devrait marcher bien pour la plupart des cultivateurs des régions à haute pluviosité.

En général, un verre de chaux hydratée élève le pH d'un sac de terre de 23 litres d'approximativement 1 point (la plupart des terres commerciales n'ont pas un pH extrême). Pour être exact, utilisez un pH-mètre. Pour ajuster le pH d'une grande quantité de terre, humidifiez entièrement un échantillon de terre de 4 litres, puis testez le pH. Disons que le pH testé est de 5.7. Ajoutez 2 ou 3 cuillères à soupe de chaux hydratée pour 4 litres de terre sèche. Mélangez complètement, mouillez, attendez une heure, et retestez. Le pH devrait être maintenant entre l'échelle optimum de 6.3 et 7.0. Il y a 16 cuillères à soupe rases dans un verre. En utilisant 4 litres de terre et en ajoutant des cuillères de chaux hydratée ou en pierre, vous pouvez calculer simplement combien de verres de chaux ajouter à vos grands sacs de terre. C'est beaucoup plus facile que d'essayer de mélanger et de remélanger des sacs de terre de 25 kg chaque fois que vous avez besoin de tester. Mélangez la terre, la tourbe ou la mousse, l'humus, les fumiers, et les engrais ensemble avant de vérifier le pH. La perlite, le sable, la lave, la vermiculite, et le mélange Jiffy ont un pH neutre, et peuvent être ajoutés après que le mélange de terre de base ait été ajusté.

Si la terre de départ est alcaline, mélangez un verre de gypse (dans les boutiques de jardinage) pour chaque 25 kg de terre. Mouillez un échantillon, attendez, et retestez. Ajoutez plus de gypse si la terre est encore trop alcaline. Un verre de gypse pour 25 kg de terre devrait être plus que la quantité adéquate pour toute terre commerciale alcaline. Le sulphate de fer et autres composés de soufre disponibles dans les boutiques de jardinage baissent aussi le pH. Suivez les instructions du paquet et testez après chaque ajout. La terre de surface ne devrait pas être trop alcaline pour une croissance robuste. Toute terre qui initialement est testée au-dessus de 7.5 ne devrait pas être utilisée, ou autrement vous aurez certainement des déficiences en nutritifs (Fe, Zn, Mn parmi d'autres). Ajoutez des composés acides comme la tourbe ou la mousse, l'humus, ou les fumiers pour fertiliser et améliorer la texture des terres alcalines. Chacun d'eux aide à baisser le pH, et ils marchent continuellement pendant la saison de croissance.

Figure 54 : Le rapport entre le pH de la terre et la disponibilité relative des nutritifs de plantes. Plus épaisse est la barre, plus il y a de disponibilité. Ce graphique est pour des types de terre recommandés dans ce livre.

Le pH de votre eau influence aussi la disponibilité des nutritifs. L'eau pure ou distillée est neutre, 7.0. Dans les régions sèches, l'eau est souvent alcaline (dure), et votre terre devrait être légèrement acide, de 6.3 à 6.8 pour les meilleurs résultats.

Ajustez le pH pendant la croissance. Si vous découvrez que votre terre est trop acide pendant la croissance, dissolvez une cuillère à café de chaux hydratée dans chaque 4 litres d'eau. Arrosez comme d'habitude. Retestez le pH de la terre après 2 jours, et répétez l'application si la terre reste encore trop acide.

 

4 - Les hydroponiques

Les hydroponiques sont des plantes qui poussent sans terre. Il y a d'innombrables systèmes hydroponiques, certains d'entre eux utilisent seulement de l'eau, mais la plupart d'entre eux utilisent un milieu de croissance inerte comme le sable ou le gravier pour supporter les plantes. Les cultivateurs hydroponiques ont utilisé une myriade de milieux de croissance, incluant le gravier, le marbre, le sable, le caoutchouc, la mousse, la laine de roche, la perlite, la vermiculite, la paille, les copeaux de bois, la sciure de bois, l'éponge, la mousse des marais ou la tourbe, les perles en plastique, le polystyrène, et de la brique cassée ou des disques, pour en nommer certains.

Beaucoup de systèmes hydroponiques adaptés à la culture de la marijuana ont des pots, des milieux de croissance, et des formules nutritives, et ils ont quelquefois un système d'arrosage avec des pompes et des timers. Les fabricants disent parfois que leur "formule magique" fait pousser les plus puissantes ou les plus grandes des plantes. Croyez-moi en ceci : il n'y a pas de formule magique qui fera une différence détectable dans la puissance de vos plantes, et la croissance variera seulement si les plantes ne reçoivent pas assez d'un minéral critique (engrais). La plupart des solutions hydroponiques commerciales devraient marcher très bien. Suivez leurs instructions, vérifiez avec les sections décrites ici sur les engrais et les déficiences, et vous devriez être capables d'avoir une croissance rapide et robuste avec toute solution commerciale.

Il y a quatre points clés qui s'appliquent universellement avec les hydroponiques, et ces points sont plus importants que n'importe quel ratio d'azote et de phosphore ou quoi que ce soit, peut importe quel système ou solution nutritive vous choisissez.

Le premier critère est le pH. Le pH dépend de l'eau que vous utilisez et de la solution nutritive que vous dissolvez dans l'eau. Le pH résultant détermine quels nutritifs seront absorbés, et comment chacun d'eux sera facilement absorbé par les plantes. Si le pH final est entre les paramètres recommandés (6.2 à 6.8), vous devriez avoir peu de problèmes avec les nutritifs.

Le second est l'aération. Un milieu qui est trop serré (seulement avec les organiques, comme les fumiers ou la tourbe), ou un système qui est constamment saturé d'eau stagnante, suffoque les racines. Les racines ont besoin d'oxygène, et sans air (oxygène), elles suffoquent ou se noient réellement, et en conséquence la santé et la croissance de la plante en souffrent. Les racines suffoquées sont difficiles à réhabiliter sans régler le développement de la plante en arrière; vous devrez sécher et alléger le milieu, et vous pourriez avoir à transplanter dans un nouveau milieu. Si vous utilisez un des mélanges décrits ici, cela ne devrait jamais être un problème, aussi longtemps que les plantes ne sont pas gardées dans un milieu plein d'eau non circulante.

Le troisième est l'augmentation du sel. Cela ne devrait pas être un problème dans la plupart des jardins, mais si cela apparaît, ça peut être un mal. L'augmentation excessive de sel cause de nombreux "signes de déficience" ou pourrait mener à des conditions toxiques (voir l'overdose d'engrais au chapitre 14). Pour y remédier, vous devez inonder les pots largement avec de l'eau pure, avec bon espoir de chasser les sels toxiques en dehors du milieu de croissance. N'essayez jamais de forcer la croissance en engraissant avec des concentrations plus élevées ou plus fréquentes que celles recommandées.

Réutiliser les milieux de croissance pour une seconde récolte est aussi à décourager à cause de l'augmentation de sel. Commencez toujours avec un nouveau milieu, sauf si vous utilisez un milieu inerte et qui draine bien, comme le gravier, les granulats, ou les perles en plastique. Même ces milieux réutilisables doivent être inondés plusieurs fois avec de l'eau fraîche avant de recommencer. Les milieux hydroponiques sont moins chers et assez faciles à mélanger. N'essayez pas d'économiser quelques francs en recyclant parce que vous pourriez courir vers de sérieux problèmes plus tard dans la croissance.

Le quatrième est le ratio d'azote par rapport au potassium. La durée et l'intensité de la lumière affecte l'absorption et l'utilisation de ces deux éléments. Sous une lumière de haute intensité, comme dans une serre pendant l'été, les plantes ont besoin d'environ deux fois plus d'azote que de potassium. Pendant l'hiver ou sous une faible lumière (les systèmes fluorescents), elles ont besoin environ de quantités égales d'azote et de potassium.

C'est possible d'acheter chaque nutritif séparément et de mélanger vos solutions, mais vous devez savoir quelles quantités mélanger, et quelquefois les mélanges de composants minéraux ne se dissolvent pas en formes que les plantes peuvent utiliser. Si vous êtes inexpérimentés, utilisez un mélange hydroponique commercial pré-mélangé.

 

4.1 - Formules hydroponiques nutritives

Il y a beaucoup de formules possibles, mais les composants chimiques des formules suivantes sont faciles à trouver. Les composants du tableau 9.4 doivent être mélangés dans l'ordre cité; autrement ils pourraient se précipiter ou être antagonistes les uns les autres. C'est une bonne idée d'avoir votre eau analysée pour que vous sachiez la concentration des éléments (mesurés en parties par million ou ppm). Par exemple, si vous trouvez une haute concentration en fer dans votre eau, baissez la quantité de Fe en conséquence dans la formule de micronutritifs après avoir regardé les chiffres pour le Fe donnés dans le tableau 9.6. La plupart d'entre vous achèterez des formules pré-mélangées commerciales, mais pour vos enthousiasmes d'horticulteur, voici deux formules de micronutritifs, deux formules générales en ppm, une formule pour les composants que vous pouvez trouver et mélanger vous-mêmes, et des instructions qui vous permettent de mélanger facilement et de déterminer votre propre solution en accord avec les concentrations ou les ppm que vous avez décidé.

Ajoutez une cuillère à chaque 4 litres de votre solution nutritive chaque mois.

A cause de la compatibilité, la formule 2 est mélangée et stockée en deux parties séparées. Dissolvez les composants décrits dans la partie 1 dans 4 litres d'eau. Ajoutez 30 grammes (1/8 de verre) de cette solution pour chaque 8 litres de votre solution nutritive chaque fois que vous faites une nouvelle solution. Dissolvez les composants de la partie 2 dans 4 litres d'eau, et ajoutez deux gouttes de ce concentré pour chaque 8 litres de votre solution nutritive.

 

4.2 - Solutions nutritives pour les nutritifs majeurs

La plupart des solutions nutritives sont testées en laboratoire avec de l'eau distillée. Votre solution sera différente, parce que l'eau domestique contient des sels et des nutritifs dissous en concentrations qui dépendent de votre alimentation en eau locale. Dans la pratique, presque tous les composants des engrais utilisés pour faire la solution nutritive ont aussi des impuretés qui contiennent souvent des micronutritifs. Ne vous inquiétez pas d'être extrêmement précis (par exemple, 100 au lieu de 110 ppm), parce que vous avez généralement beaucoup de liberté dans la préparation ou la sélection des nutritifs. De la même manière, les plantes semblent être capables de s'ajuster à des conditions variées. Les deux points les plus importants pour les préparations domestiques sont : premièrement, s'assurer que la solution est équilibrée; deuxièmement, s'assurer que les concentrations tombent dans les limites du tableau 9.6.

Les meilleurs résultats apparaissent quand vous utilisez des formules qui sont proches de la moyenne du tableau 9.6, et pas quand vous essayez d'avoir les ppm proches des limites hautes de l'échelle. Regardez les formules recommandées du tableau 9.7. La formule 1 est pour une lumière forte (la lumière du soleil et les HID de 1000 W). La formule 2 est pour des jardins modérément illuminés (fluorescents) et des jardins naturels d'hiver. Soyez particulièrement attentionnés avec l'azote. Même en pensant que la limite acceptable est de 1000 ppm, gardez l'azote en-dessous de 400 ppm.

Pendant la floraison pour de la sinsemilla, faites votre formule plus proche de la limite basse de ces échelles. Pour des récoltes de graines, faites votre solution plus proche de la limite haute de ces échelles.

Le tableau 9.8 donne une formule générale facile à mélanger pour les nutritifs primaires et secondaires. Les composants sont pesés en onces (28,35 grammes) et sont mélangés dans 10 gallons (37,8 litres) d'eau pour faire la solution nutritive.

Cette formule générale marche pour approximativement les ppm suivants : N, 236; P, 75; K, 250; Mg, 58.

Pendant la floraison, éliminez le nitrate de sodium et le sulphate d'ammoniaque. Baissez la quantité de sulphate de potassium et des sels d'Epsom de moitié. La formule a maintenant les ppm suivants : N, 74; P, 75; K, 125; Mg, 29. Pendant les deux premières semaines de croissance, baissez tous les nutritifs de moitié (ou dissolvez la même quantité dans 75 litres d'eau). Ces formules sont ajustées pour plus d'azote que vous pourriez en voir d'habitude dans les formules de serres, parce que la marijuana est une "amoureuse de l'azote" et nécessite plus d'azote pour maintenir sa croissance rapide que les autres récoltes poussant hydroponiquement.

Beaucoup de cultivateurs veulent faire leurs propres formules, mais manquent de l'entraînement nécessaire.

Si vous gardez vos plantes robustes, alors les ratios entre les nutritifs ne feront pas de différence notable dans la puissance de votre récolte.

La prise des nutritifs dépend de chaque plante individuelle, de la variété, et de tous les facteurs de croissance comme l'intensité de la lumière, l'humidité, et la température. Que vous ayez un certain ratio de N par rapport au P ne vous dit pas ce que la plante absorbe réellement. Si vous fournissez une formule bien équilibrée avec des quantités adéquates (mais pas excessives) de nutritifs, vous aurez fait tout ce que vous avez pu pour la santé nutritionnelle et la puissance de votre récolte. Dans ce cas, vos plantes et la nature feront les décisions finales.

Il y a certaines généralisations qui méritent d'être accentuées. Des expériences en Angleterre ont montré que des formules hydroponiques de nutritifs pleines de succès ont ceci en commun : en été (lumière forte), les plantes répondent mieux avec des formules qui fournissent plus de deux fois plus d'azote que de potassium, et en hiver (lumière plus faible), plus de deux fois plus de potassium que d'azote. La température affecte aussi l'utilisation d'azote; quand le temps est très chaud (32 degrés et plus), baissez la quantité d'azote d'environ 20 pour cent.

Pendant la floraison, les besoins de la marijuana en phosphore sont plus élevés, bien que la plante puisse consommer le phosphore stocké pour la formation des fleurs et des graines. Assurez-vous que la formule nutritive que vous utilisez pendant la floraison a une bonne quantité de P.

A chaque fois que vous comptez exclusivement sur une formule nutritive, regardez les signes de déficience en azote. Si cela apparaît, augmentez votre solution nutritive de 50 à 100 ppm de N pendant l'étape de croissance. Pendant la floraison, augmentez seulement l'azote si les feuilles jaunissent rapidement. Un jaunissement graduel des feuilles les plus basses pendant la maturation est normal, et est aussi désirable, parce que l'herbe n'aura pas un goût "métallique ou vert" à cause de l'abondance de chlorophylle. S'il y a trop de jaunissement (une déficience de N sévère), les têtes n'atteindront pas leur taille potentielle, et les feuilles mourantes encouragent la croissance de têtes pourries. Vous pourriez préférer de ne pas fertiliser vos plantes du tout (ou seulement modérément) pendant les quelques dernières semaines avant la récolte. Mais si vous avez des problèmes avec les champignons ou la pourriture, gardez les plantes en un vert vigoureux. La pourriture est une partie du processus naturel de décomposition; sa première attaque fait jaunir ou mourir les feuilles. Souvent, l'infection d'une tête commence sur une simple feuille de la tête.

Pour les cultivateurs en serre, pendant l'été, une solution nutritive plus faible donnée plus souvent marche mieux, à cause de l'évaporation rapide. Pendant l'hiver ou le temps frais, une solution plus concentrée appliquée moins souvent marche mieux à cause des pots qui resteront humides plus longtemps.

Le facteur le plus important est que votre pH soit dans les limites acceptables (6.2 à 6.8; essayez d'avoir 6.5) après que vous ayez dissout tous les nutritifs. Quand le pH est bon, il devrait y avoir peu de problèmes avec les nutritifs.

 

4.3 - L'ajustement du pH pour les hydroponiques

Quand vous commandez une solution nutritive hydroponique, elle inclut généralement un ajusteur de pH. Utilisez l'ajusteur du fabricant et suivez les instructions incluses. Pour les hydroponiques domestiques (fabriqués), pour baisser le pH, ajoutez une goutte d'acide nitrique ou d'acide sulfurique à votre solution nutritive. Pour baisser le pH, l'acide ascorbique (la vitamine C en cachet) marche bien, ou essayez une cuillère à café de vinaigre blanc distillé.

Vous trouverez souvent que le pH baisse soudainement de manière dramatique avec, par exemple, la quatrième goutte d'acide nitrique, alors qu'après 3 gouttes, le pH avait à peine bougé. Testez le pH de la solution après chaque ajout.

Quel que soit l'ajusteur de pH que vous décidez d'utiliser, ajoutez-en très lentement et minutieusement. Prêtez attention au total que vous ajoutez finalement et après quelques fois, standardisez la procédure pour un mélange plus rapide. Toutefois, vérifiez toujours votre pH final parce que le pH de départ de votre eau peut changer en fonction de la saison. A la fin de l'été, les réservoirs concentrent les sels, et peuvent augmenter le pH de votre eau. Aussi, si le pH augmente, vérifiez votre bassin d'alimentation car les sels pourraient s'être accumulés sur les parois du réservoir, et ils affectent le pH final. Lavez le réservoir complètement si les sels se sont accumulés (vous verrez les dépôts minéraux ou un anneau autour du récipient), et renouvelez la solution nutritive.

Pour augmenter le pH des solutions nutritives acides, utilisez du bicarbonate de sodium, de la chaux hydratée, ou de la sciure de bois fine. Ajoutez-les en demi-cuillères à café ou moins à chaque fois par 4 litres d'eau, jusqu'à ce que vous ayez une bonne idée de combien il faut utiliser. Standardisez la quantité pour un rapide ajustement au travers de la vie de votre récolte.

Quand le pH est correct, il devrait y avoir peu de problèmes, excepté avec une déficience occasionnelle de N ou de Mg. Les déficiences se reconnaissent facilement avec les photos et le texte du chapitre 14, Les Déficiences en Nutritifs.

 

4.4 - Solutions nutritives fabriquées

Même si les hydroponiques ont été utilisées depuis plus de 300 ans, les informations pour les cultivateurs de marijuana sont complètement nouvelles. Depuis 20 ans, les cultivateurs hydroponiques font pousser une excellente marijuana avec des engrais standards disponibles dans tout supermarché. Bien que simple à faire, vous devez avoir de l'expérience; vous devez être familier avec la croissance robuste et être capable de reconnaître les déficiences en nutritifs. Lire cette procédure vous fournira, avec une certaine perspicacité, des informations sur les déficiences en nutritifs communes, et sur comment les hydroponiques fabriqués sont peu chères et simples, et donnent d'excellents résultats. Il y a beaucoup de formules hydroponiques nutritives complètes disponibles maintenant qui simplifient le processus entier.

Les meilleurs résultats au début vinrent d'une combinaison de cultures de terres et d'hydroponiques. En mélangeant 1/5 à 1/8 de terre, d'humus, ou de fumier, dans un milieu de 1 part de perlite à 1 part de vermiculite, la plupart des micronutritifs étaient fournis par la terre. Les boutiques de jardinage vendent des paquets de micronutritifs qui sont mélangés au milieu de germination, ou appliqués quand on arrose. Pour les cultivateurs qui utilisent des organiques, les solutions à base d'algues sont une excellente source de tous les micronutritifs.

Beaucoup de micronutritifs sont demandés dans de minuscules quantités telles que les impuretés des engrais ou l'eau du robinet fournissent les plantes en quantités adéquates. Les déficiences de Fe, Mn, Zn, et Mo n'arriveront pas, probablement parce qu'elles font partie de la terre et des engrais généraux. Les éléments nécessaires restants (soufre, calcium, etc) sont fournis par l'eau ou font partie de la terre ou des engrais généraux, par exemple NO2SO4 ou CaNO3, qui fournissent, respectivement, du soufre et du calcium avec de l'azote. Pour fournir du magnésium (Mg), de l'eau avec une solution d'une cuillère à café de sels d'Epsom par 4 litres d'eau quand les plantes ont deux semaines d'âge. Arrosez avec cette solution environ 2 fois par mois.

Pour les nutritifs majeurs (N, P, K), utilisez un engrais général haut en azote comme le Ra-Pid-Gro (23-19-17) ou le Miracid (30-10-10) pendant la première croissance, après avoir dilué tel que décrit au dos du récipient. Appliquez cet engrais chaque semaine ou deux (au lieu d'une fois par mois comme les instructions le disent). Pendant le milieu de la croissance, vous devriez utiliser une émulsion de poisson (organique 5-1-1) ou du Miracle-Gro pour les tomates (qui contient presque tous les éléments nécessaires pour la croissance) environ une fois par semaine et demi pour un engraissage sûr. Dès que le cycle de lumière est baissé pour la floraison, utilisez un engrais haut en phosphore, comme le Miracle-Gro (15-30-15).

La plupart des engrais organiques ou naturels contiennent des traces d'éléments de nutritifs majeurs; ils sont donc excellents pendant le milieu de la croissance. Avec les engrais organiques, il y a beaucoup moins de chance de faire une overdose d'engrais qu'avec les engrais chimiques. Entre les engraissages réguliers, si les plantes poussent bien et sont d'un vert robuste, arrosez avec de l'eau pure, ou avec une concentration diluée d'engrais organique, pour baisser les chances de faire une overdose d'engrais.

Ajouter une cuillère à café de chaux par pot aide à fournir du Ca et du Mg aussi bien que des traces d'éléments. Les micronutritifs tels que le molybdène (Mo) sont nécessités dans de telles petites quantités (1 part ou moins par million) qu'il est généralement difficile de créer ces déficiences sans utiliser des conditions de laboratoires rigoureuses et de l'eau distillée. Il y a beaucoup d'engrais généraux comme le Ra-Pid-Gro qui incluent maintenant des traces d'éléments de Fe, B, Mn, Zn, et Cu; donc le seul élément dont les plantes pourraient avoir besoin est le Mg qui peut être ajouté avec une solution de sel d'Epsom plusieurs fois pendant la croissance.

Beaucoup de formules hydroponiques pré-emballées utilisent une formule (engrais) ou une série de formules - une pour la germination, une autre pour la croissance générale, et la dernière pour la floraison - et elles simplifient le processus entier de la fourniture en nutritifs parce que les formules sont équilibrées et contiennent tous les éléments nécessaires pour la croissance. Il y a 20 ans, aucun de ces produits n'étaient disponibles pour la culture domestique. Aujourd'hui, la procédure de l'arrosage manuel est proche d'être éprouvée quand elle est utilisée avec un bon programme d'engraissage hydroponique commercial.

 

4.5 - Systèmes hydroponiques passifs

Le système d'arrosage manuel. J'aime la méthode d'arrosage manuel. Les autres systèmes marchent bien, mais avec cette méthode, le réglage est simple et relativement sans problèmes, et est facile à apprendre et à utiliser. L'arrosage manuel garde aussi le cultivateur proche et en contact fréquent avec ses plantes, ce qui est important. La plupart des cultivateurs pleins de succès sont ceux qui prennent le temps d'observer et de prendre soin régulièrement des plantes.

Le système d'arrosage manuel signifie arroser périodiquement, tel que vous le feriez avec des pots remplis de terre. La seule différence est que vous arrosez avec une solution nutritive dans un milieu sans terre. Si vous prenez des vacances courtes, placez les pots dans des bacs remplis avec de la solution nutritive, cela convertira temporairement le jardin en un système à réservoir.